Allemagne: chute du moral des investisseurs en octobre

AWP

1 minutes de lecture

Le baromètre ZEW dégringole à 56,1 points, soit une baisse de 21,3 points sur un mois.

Le moral des investisseurs allemands a fortement baissé en octobre, dans un contexte de regain de la pandémie de COVID-19 et d’incertitudes liées au Brexit, qui menacent la reprise dans la première économie de la zone euro, selon le baromètre ZEW publié mardi. Cet indicateur, particulièrement instable, atteint 56,1 points, en baisse de 21,3 points sur un mois.

En zone euro, il baisse de 21,6 points, à 52,3 points. «La grande euphorie des mois d’août et de septembre semble passée», estime Achim Wambach, président du ZEW.

Cette baisse met un terme à deux mois consécutifs de forte hausse, qui ont vu l’indicateur atteindre son plus haut niveau depuis 2000 en septembre, porté par les espoirs de reprise économique, après le plongeon de mars et avril. Mais «les récentes augmentations des infections de coronavirus» provoquent désormais «l’incertitude sur les marchés», indique l’institut ZEW.

«La menace d’un Brexit sans accord» plombe également l’indicateur, alors que Britanniques et Européens n’ont plus que quelques jours avant le Conseil européen du 15 octobre, présenté comme date butoir pour aboutir à un traité commercial post-Brexit. Ce score est en dessous des attentes des experts cités par le fournisseur de services financiers Factset, qui tablaient sur une légère baisse, à 74,0 points.

La composante du baromètre mesurant la situation économique actuelle est en hausse, de 6,7 points, à 59,5 points. Après avoir été plombée par les mesures de confinement au printemps, l’économie allemande connaît une reprise économique depuis juin.

Mais l’aggravation de la situation sanitaire menace de nouveau la première économie de la zone euro. Les autorités se sont alarmées la semaine dernière d’un bond «préoccupant» des contaminations de Covid-19, et ont introduit de nouvelles restrictions locales pour lutter contre le virus.

«La plus grande menace, pour l’économie, serait l’introduction d’un nouveau confinement généralisé», confirme Jens Oliver Niklash, analyste pour LBBW. Berlin prévoit une chute de 5,8% du produit intérieur brut national sur toute l’année, et ne s’attend à un retour au niveau pré-Covid qu’en 2022.

A lire aussi...