Allemagne: la confiance des entrepreneurs se tasse pour la première fois depuis avril

AWP

1 minutes de lecture

L’indicateur a perdu 0,5 point sur un mois à 92,7 points, selon un sondage mensuel effectué auprès de 9000 entreprises allemandes.

Le moral des entrepreneurs allemands a légèrement fléchi en octobre pour la première fois depuis avril, en raison d’un regain d’inquiétude que suscite l’augmentation record des contaminations par le Covid-19 en Allemagne, selon le baromètre IFO publié lundi.

L’indicateur a perdu 0,5 point sur un mois à 92,7 points, selon ce sondage mensuel effectué auprès de 9.000 entreprises allemandes et qui donne un avant-goût de l’activité économique.

Il avait atteint 93,2 points en septembre, selon une estimation légèrement abaissée par l’institut.

«Le moral des chefs d’entreprise s’est assombri», résume Clemens Fuest, président de l’IFO.

L’indice avait connu une embellie depuis son plus bas historique en avril, au plus fort des mesures de restriction contre la première vague de la pandémie.

La composante du baromètre évaluant les attentes des entrepreneurs pour les six prochains mois affiche une baisse de 2,4 points, à 95,0 points.

L’autre composante jaugeant l’appréciation de la situation actuelle ressort à 90,3 points, en hausse de 1,1 point sur un mois.

Les patrons du secteur manufacturier en particulier sont satisfaits de la situation actuelle, avec des capacités de production mieux remplies sur le trimestre écoulé.

Mais les attentes pour les mois à venir sont plus sombres.

Le secteur des services est lui le plus pessimiste, tant au regard de la situation actuelle que de la période à venir.

La deuxième vague de la pandémie continue de progresser en Allemagne, pays qui jusqu’ici avait été plutôt épargné par rapport à ses voisins.

Le nombre des morts du Covid-19 a dépassé samedi le seuil symbolique des 10.000 dans le pays, conduisant la chancelière Angela Merkel à réitérer son appel à respecter la distanciation physique au maximum pour freiner la contagion.

Après un plongeon du PIB allemand de 9,7% d’avril à juin par rapport au précédent trimestre, un rebond de l’agrégat entre juillet et septembre est attendu lors de la première estimation qui sera publiée vendredi par l’office statistique Destatis.

L’IFO publié ce jour n’est «pas assez faible pour craindre un nouvel effondrement de l’économie», commente Carsten Brzeski, économiste chez ING.

Mais toute l’Europe subissant la deuxième vague épidémique, «l’indice d’aujourd’hui marque définitivement la fin du rebond et le début des craintes d’un second creux», conclut-il.

A lire aussi...