Allemagne: le moral des consommateurs assombri par la deuxième vague

AWP

1 minutes de lecture

L’indicateur devrait tomber à -6,7 points en décembre, en recul de 3,5 points par rapport au mois de novembre.

Le moral des consommateurs allemands accuse le coup des restrictions imposées contre le regain de la pandémie et devrait de nouveau se dégrader en décembre à l’approche de fêtes de fin d’année ternies par les incertitudes, selon le baromètre Gfk publié jeudi.

L’indicateur devrait tomber à -6,7 points en décembre, en recul de 3,5 points par rapport au mois de novembre, révisé à -3,2 points par l’institut.

Le gouvernement de la chancelière Angela Merkel a introduit de nouvelles mesures en novembre pour enrayer une augmentation rapide des infections de Covid-19, en fermant restaurants, bars, équipements sportifs et lieux culturels.

«Seule une diminution notable du nombre d’infections et un assouplissement des restrictions apporteront à nouveau plus d’optimisme», commente Rolf Bürkl, de l’institut Gfk, dans un communiqué.

Or la chancelière et les dirigeants des 16 Etats allemands ont convenu mercredi soir de prolonger les mesures jusqu’à début janvier en raison d’un nombre encore «beaucoup trop élevé» de nouvelles contaminations.

Bien que les fermetures ne touchent pas les petits commerces, à la différence de la première vague de coronavirus au printemps, les dernières mesures ont freiné la reprise économique observée durant l’été.

«La propension à épargner, qui a de nouveau augmenté en raison de l’incertitude croissante, a également contribué à la dégradation du climat de consommation», note Gfk.

Selon l’enquête menée auprès de quelque 2.000 personnes, les sondés se disent plus pessimistes que cet été sur les perspectives économiques de l’Allemagne ainsi que sur leurs propres attentes en matière de revenus.

Les craintes grandissent que les entreprises les plus durement touchées par les dernières fermetures n’y survivent pas, ce qui alimente les inquiétudes sur la situation de l’emploi, selon Gfk.

Si l’indice mesurant les intentions d’achat s’est également dégradé, GfK note toutefois que la propension générale à consommer reste à un niveau «satisfaisant» à l’approche de Noël.

A lire aussi...