Tokyo revient dans le vert après quatre séances de disette

AWP

1 minutes de lecture

L’indice Nikkei a gagné 1,14% à 28.729,88 points et l’indice élargi Topix a avancé de 1,4% à 1.955,55 points.

La Bourse de Tokyo a clôturé en hausse jeudi pour la première fois en cinq séances, malgré le tir de deux missiles le matin par la Corée du Nord, alors que les investisseurs profitaient des pertes récentes pour réaliser de bonnes affaires.

L’indice Nikkei a gagné 1,14% à 28.729,88 points et l’indice élargi Topix a avancé de 1,4% à 1.955,55 points.

«Les investisseurs ont racheté des valeurs, en ciblant celles qui avaient chuté ces derniers jours», a déclaré à l’AFP Yoshihiro Okumura de Chibagin Asset Management.

Pyongyang a lancé jeudi deux missiles dans la mer du Japon, le Japon déclarant qu’il s’agissait de missiles balistiques, dont le tir constitue une violation de résolutions de l’ONU et serait, s’il est confirmé, un défi pour l’administration du président américain Joe Biden.

Les acteurs de la place tokyoïte n’ont cependant pas tenu compte de cette nouvelle, a ajouté M. Okumura.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng stagnait (+0,05%) en fin de séance. Shanghai (-0,1%) et Shenzhen (-0,02%) ont clôturé proche de l’équilibre.

Du côté des valeurs

ALLIANCE AUTOUR DE TOYOTA

Le géant automobile nippon Toyota (+0,45% à 8.157 yens) a annoncé mercredi qu’il allait acquérir 4,6% de son compatriote Isuzu (-1,93% à 1.163 yens), spécialisé dans les véhicules utilitaires et camions, pour 42,8 milliards de yens (333,1 millions d’euros) dans le cadre d’une participation croisée, Isuzu prenant des parts de Toyota pour un montant similaire.

Ce nouveau rapprochement, trois ans après la fin d’un précédent partenariat entre les deux groupes, se fait dans le cadre d’une nouvelle alliance incluant Hino Motors (-5,19% à 949 yens), filiale de Toyota, destinée à conjuguer le savoir-faire d’Isuzu et Hino dans les véhicules utilitaires avec les technologies de Toyota dans le domaine des véhicules autonomes et électriques.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen refluait face au dollar, à raison d’un dollar pour 108,96 yens vers 07h00 GMT contre 108,73 yens mercredi à 21h00 GMT.

La monnaie japonaise reculait aussi par rapport à l’euro, qui valait 128,74 yens contre 128,45 yens la veille.

L’euro était stable à 1,1817 dollar contre 1,1813 dollar mercredi.

Le marché du pétrole était en baisse, après avoir fortement rebondi la veille, porté notamment par les craintes sur l’approvisionnement en or noir dues au blocage du canal de Suez.

Après 06h45 GMT, le prix du baril de brut américain WTI perdait 2,09% à 59,90 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord lâchait 1,77% à 63,27 dollars.

A lire aussi...