Tokyo clôture dans le vert, soutenue par les marchés européens

AWP

1 minutes de lecture

L’indice vedette Nikkei a gagné 0,8% à 23.274,13 points, tandis que l’indice élargi Topix est monté de 0,69% à 1.620,89 points.

La Bourse de Tokyo a terminé en hausse mardi, dans le sillage des marchés européens la veille, alors que Wall Street, qui dicte souvent la tendance sur le marché nippon, était resté fermé lundi en raison d’un jour férié.

L’indice vedette Nikkei a gagné 0,8% à 23.274,13 points, tandis que l’indice élargi Topix est monté de 0,69% à 1.620,89 points.

Le soutien venu des gains élevés lundi sur les Bourses européennes a compensé une chute nettement plus forte que prévu de la consommation des ménages au Japon en juillet (-7,6% sur un an), selon des chiffres publiés mardi.

Par ailleurs, l’effondrement historique du PIB nippon du deuxième trimestre a été révisé mardi à 7,9% comparé au trimestre précédent, contre une estimation initiale de 7,8%.

Les investisseurs japonais ont aussi été encouragés par le déclin des nouveaux cas quotidiens d’infection au coronavirus dans le pays, et par l’intention du gouvernement de lancer prochainement un système de bons de réduction pour soutenir le secteur de la restauration.

«Plusieurs secteurs ont été soutenus par les nouvelles positives liées au coronavirus», selon Shinichi Yamamoto de Okasan Securities, interrogé par l’AFP.

Du côté des valeurs

SOFTBANK GROUP TOUJOURS A LA PEINE

Le titre de SoftBank Group, qui a lâché jusqu’à 3,8% en séance, a terminé en légère baisse (-0,61% à 5.845 yens), après avoir déjà chuté de plus de 7,1% lundi.

Les actionnaires du groupe continuent d’être secoués par les révélations du Financial Times ce week-end, selon lesquelles SoftBank Group serait la «baleine» qui aurait massivement spéculé sur des valeurs technologiques du Nasdaq ces dernières semaines, tirant ainsi l’indice à la hausse. Mais le brutal retournement de tendance sur le Nasdaq en fin de semaine dernière leur fait craindre des pertes pour le groupe japonais.

LE NUMÉRO DEUX DE NISSAN VANTE L’ALLIANCE

Le constructeur automobile Nissan a perdu 0,26% à 421 yens. Dans un entretien au journal français Le Monde, son directeur opérationnel Ashwani Gupta a une nouvelle fois loué l’alliance Renault-Nissan, qui avait été longtemps empoisonnée par l’affaire Carlos Ghosn.

«Les liens n’ont jamais été aussi solides, la façon dont l’Alliance fonctionne n’a jamais été aussi claire. C’est clair comme du cristal», a affirmé M. Gupta.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen était quasi stable face au dollar, à raison d’un dollar pour 106,23 yens vers 07H15 GMT, contre 106,27 yens lundi en fin de journée.

La monnaie japonaise s’appréciait face à l’euro, lequel valait 125,43 yens contre 125,58 yens la veille.

L’euro baissait aussi face au billet vert, à raison d’un euro pour 1,1807 dollar contre 1,1817 dollar lundi.

Le marché du pétrole restait fragilisé par les inquiétudes sur la demande mondiale et une baisse des prix de la production d’Arabie saoudite.

Vers 07H05 GMT le prix du baril de brut américain WTI lâchait 2,24% à 38,88 dollars tandis que le prix du baril de Brent londonien perdait 0,36% à 41,86 dollars.

A lire aussi...