Poursuite du rebond des Bourses européennes malgré le coronavirus

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx finit sur une progression de 0,46%.

Les Bourses européennes ont poursuivi leur rebond mercredi, portées par des statistiques économiques jugées favorables, mettant de côté momentanément les inquiétudes autour du nouveau coronavirus.

Il s’agit d’un «petit rebond technique sans aucune raison fondamentale» dans la mesure où ce qui a fait baisser le marché dernièrement n’a pas disparu, à savoir «la crainte sanitaire impactant également la croissance mondiale», a commenté auprès de l’AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale à Oddo BHF Securities.

Le directeur des programmes d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé mercredi le «monde entier à agir» face au nouveau coronavirus, qui a fait 132 morts depuis son apparition fin décembre en Chine, et contaminé plus de 6.000 personnes.

Si l’essentiel de ces contaminations a eu lieu en Chine, une quinzaine de pays sont également touchés. Signe d’un durcissement des mesures de précaution à l’étranger, deux compagnies aériennes ont en outre suspendu mercredi leurs vols vers la Chine continentale.

La macroéconomie a contribué au léger rebond du marché.

En Allemagne, le gouvernement a relevé ses prévisions de croissance pour l’année 2020, tablant sur une hausse du produit intérieur brut de 1,1%, contre 1% annoncé précédemment.

Et le moral des consommateurs devrait progresser légèrement en février, signe d’un regain d’optimisme autour de la conjoncture dans la première économie européenne, selon le baromètre GfK.

La France n’était pas en reste: l’indice de confiance des ménages a rebondi en janvier après sa baisse de décembre.

Vers 17H30 GMT, Wall Street était dans le vert: le Dow Jones Industrial Average gagnait 0,43%, l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,37% et l’indice élargi S&P 500 montait de 0,28%.

L’Eurostoxx a avancé de 0,46%.

Du côté des valeurs

LVMH RECULE

Le géant du luxe a reculé de 1,07% à 407,60 euros en dépit d’un nouveau record de chiffre d’affaires annuel, le marché s’attardant sur le ralentissement de la croissance des ventes au dernier trimestre et sur l’impact potentiel de l’épidémie de coronavirus sur l’activité du groupe.

PIERRE ET VACANCES BONDIT

Le titre du groupe a grimpé pour sa part de 10,25% à 24,20 euros, le groupe déficitaire depuis 2011 visant un retour à la rentabilité dès 2021.

LUFTHANSA DANS LE VERT

Le titre de la première compagnie allemande a pris 1,21% à 14,17 euros. Le groupe a bénéficié d’une recommandation à l’achat de la banque Berenberg et n’a pas effrayé les investisseurs en annonçant mercredi la suspension immédiate de tous ses vols vers et en provenance de la Chine continentale, à la suite de la propagation du nouveau coronavirus.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: +0,49% à 5.954,89 points
Francfort - Dax: +0,16% à 13.345,00 points
Londres - FTSE 100: +0,04% à 7.483,57 points
Milan - FTSE MIB: +0,57% à 24.164,70 points
Madrid - IBEX 35: +0,66% à 9.546,70 points
Lisbonne - PSI 20: +0,31% à 5.259,35 points
Bourse suisse - SMI: +0,72% à 10.859,80 points
Amsterdam - AEX: +0,37% à 605,22 points
Bruxelles - BEL 20: +0,22% à 3.965,01 points

A lire aussi...