Marchés peu animés avant Noël, les Bourses européennes hésitent

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx termine la journée de mercredi en retrait de 0,17%.

Les Bourses européennes ont hésité mercredi, terminant en ordre dispersé dans des marchés peu animés à quelques jours de la trêve de Noël, Francfort pâtissant pour sa part d’inquiétudes autour d’un gazoduc russe.

Les investisseurs européens ont eu peu de nouvelles fraîches à se mettre sous la dent, tant du côté de la guerre commerciale sino-américaine après l’annonce du récent compromis, que du côté du Brexit.

Et ce même si le divorce entre Londres et l’Union européenne est encore loin d’être réglé, après des déclarations de Boris Johnson qui veut conclure un accord au plus vite avec Bruxelles.

A l’orée des fêtes de fin d’année, «on a un marché qui devrait rester stable dans des marges de fluctuation assez étroites. On entre dans une période où on aura des volumes et une volatilité plus faible», a commenté Marco Bruzzo, directeur général délégué chez Mirabaud AM.

La Bourse de Francfort a cependant été pénalisée par un regain d’inquiétudes autour du gazoduc russe Nord Stream : Moscou a réaffirmé mercredi vouloir achever ce gazoduc vers l’Europe malgré les mesures de rétorsion adoptées par Washington, au risque d’exacerber les tensions entre les États-Unis et l’UE.

Pour les investisseurs, l’optimisme retrouvé sur la conjoncture - à l’image de l’indice allemand IFO sur le moral des entrepreneurs allemands qui s’est affiché mercredi en hausse - risque ainsi de recevoir «un contrepoids politique», soulignait Andreas Lipkow, analyste chez Comdirect.

En fin de journée, les acteurs des marchés européens gardaient par ailleurs un oeil sur les nouvelles en provenance des États-Unis, où la Chambre des représentants devait voter pour mettre en accusation le président Trump en vue d’une éventuelle destitution.

A 18H15 (17H15 GMT), Wall Street restait sur le qui-vive : le Dow Jones Industrial Average grignotait 0,04% ; l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 0,25% ; tandis que l’indice élargi S&P 500 se hissait d’un maigre 0,09%.

L’Eurostoxx a perdu mercredi 0,17%.

Du côté des valeurs

L’AUTOMOBILE HESITE APRÈS LE MARIAGE ENTRE FIAT ET PSA

À Paris, le titre Peugeot a profité sans surprise (+1,36% à 22,41 euros) de l’annonce de l’accord de fusion entre égaux de PSA avec l’italo-américain Fiat Chrysler, «pour former le quatrième constructeur automobile mondial».

Mais à Francfort, les constructeurs automobiles BMW (+0,23% à 75,16 euros), Volkswagen (-0,78% à 179,68 euros) et Daimler (-1,45% à 50,31 euros) ont diversement évolué, tandis que l’équipementier Continental (-1,85% à 118,62 euros) a fortement reculé, à l’unisson de son rival français Michelin (-1,78% à 110,60 euros).

CAPGEMINI MONTE, FEU VERT POUR SON OPA SUR ALTRAN

Le géant français de l’informatique Capgemini a nettement grimpé (+1,19% à 110,20 euros), grâce à une décision juridique rejetant la demande de suspension de son OPA sur Altran, lequel a au contraire fléchi (-0,11% à 14,24 euros).

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: -0,15% à 5.959,60 points
Francfort - Dax: -0,49% à 13.222,16 points
Londres - FTSE 100: +0,21% à 7.540,75 points
Milan - FTSE MIB: -0,01% à 23.628,87 points
Madrid - IBEX 35: +0,06% à 9.621,80 points
Lisbonne - PSI 20: -0,34% à 5.201,24 points
Bourse suisse - SMI: +0,17% à 10.556,74 points
Amsterdam - AEX: -0,03% à 606,04 points
Bruxelles - BEL 20: +0,10% à 3.967,68 points

A lire aussi...