Les Bourses européennes digèrent la passe d’armes irano-US

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx clôture à l’équilibre (+0,01% à 3’419,09 points).

Les Bourses européennes, pénalisées depuis vendredi par le regain de tensions géopolitiques au Moyen-Orient, ont retrouvé mardi un certain sang-froid en clôture même si la prudence demeure après l’assassinat d’un général iranien par les Etats-Unis vendredi.

«Avec les efforts croissants visant à une désescalade au Moyen-Orient, les investisseurs retrouvent un nouvel espoir», assure Andreas Lipkow, analyste chez Comdirect.

«La crise iranienne devrait continuer d’occuper les marchés» mais les opérateurs semblent «juger faible le danger d’une escalade militaire», abonde Milan Cutkovic, analyste chez AxiTrader.

Du côté des indicateurs, l’inflation s’est accélérée en décembre à 1,3% en zone euro.

Aux États-Unis, le déficit commercial est tombé en novembre à son plus bas niveau depuis octobre 2016, sous l’effet d’un nouveau recul des importations en provenance de Chine. C’était néanmoins prévisible et les marchés n’ont pas réagi.

Au Royaume-Uni, la journée a été marquée par la reprise des débats sur l’accord de Brexit au Parlement.

Vers 17H15 GMT, Wall Street évoluait en terrain instable: le Dow Jones Industrial Average reculait de 0,34%, et l’indice élargi S&P de 0,22%, tandis que l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique réussissait lui à se stabiliser (+0,04%).

L’Eurostoxx est resté à l’équilibre (+0,01% à 3’419,09 points).

Du côté des valeurs

L’INDUSTRIE PETROLIERE RECULE

Ces valeurs, qui avaient profité récemment du bond des cours du fait des tensions géopolitiques, ont marqué le pas dans la foulée d’un repli des prix du brut. BP a perdu 1,05% à 498,80 pence et Total 0,65% à 50,11 euros.

L’AUTOMOBILE SANS DIRECTION

Dans un contexte global toujours morose, la simple confirmation de ses prévisions 2019 a suffi à assurer une journée dans le vert à l’équipementier automobile Plastic Omnium (+4,66% à 25,81 euros). En Allemagne, plus de 200 investisseurs ont eu beau réclamer 896 millions d’euros de dommages et intérêts à Daimler, cela n’a pas empêché le constructeur, accusé de dissimulation dans le cadre du dieselgate, de progresser (+0,80% à 49,20 euros). En revanche, Aston Martin a payé cash son 2e avertissement sur résultat depuis juillet (-16,47% à 435,00 pence).

INFINEON RESPIRE

Après avoir particulièrement souffert ces derniers jours en raison des tensions géopolitiques, le groupe de semi-conducteurs Infineon s’est offert un rebond bienvenu (+4,96% à 21,04 euros).

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: -0,02% à 6.012,35 points
Francfort - Dax: +0,76% à 13.226,83 points
Londres - FTSE 100: -0,02% à 7.573,85 points
Milan - FTSE MIB: +0,58% à 23.723,38 points
Madrid - IBEX 35: -0,22% à 9.579,80 points
Lisbonne - PSI 20: -0,11% à 5.230,07 points
Bourse suisse - SMI: +0,20% à 10.686,80 points
Amsterdam - AEX: +0,41% à 609,71 points
Bruxelles - BEL 20: +0,33% à 9.984,73 points

A lire aussi...