Bonds Europe: le marché se tend légèrement

AWP

1 minutes de lecture

Le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a fini en légère hausse à 0,221% contre 0,208% vendredi.

Le marché de la dette en zone euro s’est légèrement tendu lundi au cours d’une séance marquée par le retour de la majorité des investisseurs après deux semaines de trêve des confiseurs.

«L’un des facteurs importants de la séance a été le retour de la liquidité et des investisseurs après une période d’inactivité de plusieurs semaines», a relevé auprès de l’AFP Julien Rolland, gérant obligataire spécialiste des taux souverains chez Aviva Investors.

«La semaine s’annonce aussi chargée en termes d’émissions de dette par les États, avec des opérations assez importantes par rapport aux derniers mois. Au total, c’est une trentaine de milliards d’euros qui devraient être levés, ce qui peut amener une petite pression sur le marché pour absorber toutes ces émissions», a-t-il complété.

«Le marché continue par ailleurs à suivre les thématiques qui ont animé les derniers mois», à savoir le conflit commercial avec «la rencontre des représentants des États-Unis et de la Chine aujourd’hui et demain» ou le Brexit avec le vote programmé au Parlement britannique le 15 janvier sur l’accord entre l’UE et le pays, a poursuivi l’expert.

Politique monétaire américaine

«Concernant la politique monétaire américaine, autre dossier important, les bonnes données macroéconomiques publiées récemment, comme le rapport mensuel sur l’emploi aux États-Unis, couplées à une intervention du président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, vendredi, ont rassuré les marchés», selon lui.

Les créations d’emplois en décembre ont bondi à leur plus haut niveau depuis février, selon les chiffres officiels du ministère du Travail américain rendus publics vendredi.

Peu après, lors d’une conférence à Atlanta (Géorgie), M. Powell a affirmé que face à l’inflation modeste et aux «inquiétudes» des marchés vis-à-vis d’un ralentissement économique, la Fed serait «patiente en évaluant comment l’économie évolue».

«Les investisseurs craignaient une erreur de politique monétaire avec une augmentation des taux directeurs dans une économie plutôt jugée en fin de cycle. Mais ces statistiques les ont conduits à penser que le cycle n’était peut-être pas aussi avancé que cela», a relevé M. Rolland.

Ces données et les propos de M. Powell «ont mis sous pression des taux d’emprunt qui avaient fortement baissé ces deux derniers mois», a-t-il complété.

A 18H00 (17H00 GMT), le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a fini en légère hausse à 0,221% contre 0,208% vendredi à la clôture sur le marché secondaire.

Le rendement de même maturité de la France s’est aussi un peu tendu à 0,726% contre 0,699%, tout comme celui de l’Espagne, à 1,500% contre 1,474%, tandis que celui de l’Italie a fini inchangé à 2,899%, comme vendredi.

En dehors de la zone euro, le taux d’emprunt britannique à dix ans s’est pour sa part détendu à 1,254% contre 1,276%.

Aux Etats-Unis, le rendement à 10 ans montait à 2,680% contre 2,668% vendredi, alors que celui à 30 ans se stabilisait à 2,979% contre 2,981%. Celui à deux ans enfin s’établissait à 2,520% contre 2,494%.

A lire aussi...