GAM a creusé sa perte nette à 388,4 millions de francs

AWP

1 minutes de lecture

Plombé par un correctif de valeur, le gestionnaire d’actifs zurichois affiche à l’issue de 2020 un débours de 388,4 millions de francs.

GAM a creusé sa perte nette l’an dernier, comme attendu. Plombé par un correctif de valeur, le gestionnaire d’actifs zurichois affiche à l’issue de 2020 un débours de 388,4 millions de francs, contre un résultat net négatif à hauteur de 3,5 millions un an auparavant. Alors que les actionnaires devront se passer de dividende, la direction s’est vue privée de bonus.

La perte nette reflète un amortissement de survaleur (goodwill) de 377,3 millions de francs annoncé au premier semestre et lié à la reprise de GAM par UBS en 1999, puis Julius Bär en 2005, rappelle jeudi le gestionnaire d’actifs en plein processus de restructuration. Au niveau opérationnel, le résultat avant impôts s’est aussi inscrit dans le rouge à hauteur de 14,9 millions, alors qu’il avait atteint 10,5 millions douze mois auparavant.

Ce dernier repli reflète le tassement des revenus issus des opérations de commissions, lequel n’a pu être compensé par la réduction de charges d’exploitation, les économies réalisées l’an dernier ayant atteint 71,6 millions de francs par rapport à 2019. Au 31 décembre, la masse sous gestion s’élevait à 122,0 milliards de francs, dont 35,9 milliards pour les stratégies estampillées GAM (investment management) et 86,1 milliards pour les produits en marque blanche (private labelling).

Trois mois auparavant, les volumes atteignaient 120,4 milliards, respectivement à 33,9 milliards et 86,5 milliards par activité. Au quatrième trimestre, le gestionnaire d’actifs a enregistré des afflux nets d’argent de 0,3 milliard de francs pour investment management, couplés à un apport de 2,1 milliards provenant des effets de marché et de devises. Des cessions d’actifs ont raboté les volumes à hauteur de 0,4 milliard.

Conséquence de la perte subie l’an dernier, le conseil d’administration renonce à verser un dividende au titre de l’exercice sous revue. La direction ne percevra quant à elle aucun bonus, alors que les administrateurs ont renoncé à une partie de leurs honoraires.

Evoquant ses perspectives, GAM indique reporter le calendrier de ses objectifs financiers à l’exercice 2024 en raison de la pandémie de nouveau coronavirus. A cet horizon, le gestionnaire d’actifs issu de la scission des activités du groupe bancaire Julius Bär table sur un résultat d’exploitation avant impôts de 100 millions de francs, soit une marge correspondante de 30%.

A lire aussi...