Assurance-maladie: deux initiatives n’aboutiront pas

AWP

1 minutes de lecture

«Assurance-maladie. Pour une liberté d’organisation des cantons» et «Stop aux lobbies des caisses maladie» n’ont récolté que la moitié des signatures nécessaires à deux mois du délai.

Les deux initiatives lancées en octobre 2017 pour une réforme en profondeur du système d’assurance-maladie n’aboutiront pas, a annoncé vendredi le comité d’initiative. A deux mois du délai, elles n’ont récolté que la moitié des 100’000 signatures nécessaires.

La première, intitulée «Assurance-maladie. Pour une liberté d’organisation des cantons», a été lancée au lendemain de l’annonce des primes 2017. Son but est de donner aux cantons la liberté de créer une institution cantonale chargée de compenser l’ensemble des coûts à charge de l’assurance obligatoire des soins.

La seconde, «Stop aux lobbies des caisses maladie», voulait interdire aux parlementaires de siéger dans les directions des caisses d’assurance maladie. «On ne peut (...) être à la fois surveillé et surveillant, régulateur et régulé», expliquait le comité d’initiative «stop lobby assureurs».

Dans plusieurs cantons romands, le nombre de signatures récoltées pour le premier texte dépasse le quorum nécessaire à une initiative cantonale. Le comité veut donc adresser ces signatures aux autorités cantonales afin qu’elles agissent dans le cadre national, indique-t-il dans le communiqué.

Ces cantons pourraient introduire un système de caisse de compensation en tant que projet pilote. Le comité veut continuer à récolter des signatures jusqu’au 3 avril.

Le comité d’initiative regroupe des personnalités du monde politique, du domaine de la santé et des associations. Les conseillers d’Etat en charge de la santé Mauro Poggia (MCG/GE), Pierre-Yves Maillard (PS/VD), Heidi Hanselmann (PS/SG) et Anne-Claude Demierre (PS/FR) en font notamment partie.