Investir sur le Bitcoin, une évidence financière

Stéphane Ifrah, Napoleon Group

2 minutes de lecture

Chronique blockchain. Le BTC présente une capitalisation de plus de 200 milliards d’euros et des caractéristiques financières uniques.

La blockchain est une technologie récente et prometteuse qui correspond à une nouvelle étape dans la digitalisation du monde. Initiée avec l’apparition des ordinateurs et des cartes mémoires, la digitalisation des données s’est accélérée avec l’émergence d’internet numérisant le transfert d’information et les communications. 

Si cette première vague technologique était probablement anticipée par les spécialistes de la prospective, la révolution apportée par les réseaux sociaux l’a probablement moins été. L’exemple de Facebook est criant: créée en 2004, la société est déjà, à peine quinze ans après, la cinquième plus importante capitalisation mondiale (au 1er juillet 2019). En digitalisant les interactions sociales (ce qui nous distingue peut-être le plus des machines), Facebook a révolutionné la manière dont plus de 2 milliards de personnes communiquent entre-elles et impacte fortement toute société s’adressant au public. 

Le BTC peut donc être regardé comme un actif financier à part entière.

En digitalisant la confiance et la valeur, la blockchain initie une nouvelle révolution. La nouvelle génération de blockchain proposant des smart-contracts promet des applications très concrètes pour de nouvelles industries telle que l’économie du partage ou l’internet des objets.

Avec la blockchain sont nées les cryptomonnaies qui désignent l’unité de valeur définie et utilisée par une blockchain bâtie sur un protocole de consensus distribué. Ce protocole nécessite une incitation économique des mineurs comme validateurs du réseau et garants de l’intégrité de la blockchain. Pour la blockchain Bitcoin, le BTC est l’unité de valeur enregistrable sur la blockchain, qui agit comme incitation économique.

La très forte volatilité vient principalement
des phases haussières et non pas des phases baissières.

Le BTC peut donc être regardé comme un actif financier à part entière. D’une part il peut s’échanger sur un certain nombre de plateformes électroniques qui donnent toutes un prix relativement homogène de ce dernier et facilement observable dans le temps. En y regardant attentivement, il a des caractéristiques atypiques par rapport aux actifs traditionnels:

  1. L’observation de la distribution des rendements mensuels fait ressortir une distribution normale classique en finance mais avec une queue de distribution à gauche (côté rendements négatifs) moins épaisse et une queue de distribution à droite (rendements positifs) bien plus épaisse. En faisant le même exercice sur les indices actions mondiaux, on trouve des queues plus épaisses de part et d’autre.
  2. C’est un actif avec une corrélation proche de 0 avec les autres classes d’actifs traditionnelles (actions, obligations, matières premières)
  3. La volatilité est très supérieure à tout ce qui existe avec des niveaux supérieurs à 100% depuis sa création. En analysant plus finement, celle-ci vient principalement des phases haussières et non pas des phases baissières.

Il en résulte un comportement asymétrique haussier de cet actif qui doit être pris en compte dans toute politique d’investissement. 

En tant que nouvel actif, il est intéressant d’étudier la pertinence de l’intégrer dans une allocation d’un portefeuille diversifié. A titre d’exemple, il est classique de considérer un «portefeuille de base», constitué de 40% d’actions monde et de 60% d’obligations monde, avec un réajustement mensuel. Il reproduit une allocation diversifiée typique d’un gérant d’actif. La volatilité historique de ce portefeuille est de 5%. Nous l’avons comparé à un «portefeuille bis» ayant une VAR similaire par construction. En prenant 90% du portefeuille de base, un montant de 1,2% de BTC complété par un actif sans risque de 8,8% (cash), le tout réajusté mensuellement, permet de conserver le niveau de VAR initial attendu.

Les simulations confirment que le portefeuille bis présente un risque réduit avec de meilleures performances.

Impact de l’ajout du Bitcoin dans un portefeuille classique à VAR équivalente
Statistiques (depuis 31/12/2013) Portefeuille de base Portefeuille bis
Performance annualisée 3,2% 3,8%
Volatilité historique  5,0% 4,6%
Max draw down -9,9% -9,6%

Avec une capitalisation de plus de 200 milliards d’euros, une expansion de l’utilisation de la blockchain associée par les grands acteurs mondiaux (ex: JPMorgan, Fidelity, Facebook), des caractéristiques financières uniques, le BTC constitue un nouvel actif qui ne saurait rester longtemps ignoré des gérants les plus avertis. Cela est d’autant plus vrai que les rendements obligataires sont aux plus bas et négatifs sur plus de 17 trilliards d’émission et les actions semblent arrivées vers la fin du plus long cycle haussier jamais rencontré.