Commentaire hebdomadaire sur les marchés – Exane Derivatives

Florian Roger, Exane Derivatives

1 minutes de lecture

Les RSI restent tendus dans la plupart des zones géographiques, ce qui peut être favorable à une correction technique.

TAKEAWAYS
  1. Les RSI restent tendus dans la plupart des zones géographiques, ce qui peut être favorable à une correction technique.

  2. Au-delà des aspects techniques, le newsflow macro-économique demeure porteur pour les actifs risqués (en particulier avec le rebond des indicateurs avancés manufacturiers partout dans le monde).

  3. La hausse des PMI en Chine, en Europe et aux Etats-Unis traduit une amélioration du commerce international. Sauf nouvelles tensions entre la Chine et les Etats-Unis, le rebond conjoint des indicateurs avancés à travers le monde devrait créer un cercle vertueux leur permettant d’amplifier leur progression.

  4. Les attentes bénéficiaires du MSCI monde pour 2020 ne peuvent être tenables que si le PMI manufacturier global remonte vers 52,5.

  5. La croissance des BPA US de l’année en cours est usuellement révisée fortement en janvier sans que cela impacte les marchés.

  6. Au-delà des effets calendaires, les attentes de croissance des BPA aux Etats-Unis sont sous-pression à ce stade du cycle, avec un risque de dégradation de la productivité et de hausse des salaires.

  7. En cas d’élections anticipées en Allemagne, l’EUR risque de se déprécier vs GBP. Cela accentue l’intérêt des actifs UK (notamment des actions) pour un investisseur européen.

FOCUS

Etats-Unis: la productivité en mode zombie. Les prévisions de croissance des BPA convergent vers 0% pour 2019 à l’instar de 2015. Les prévisions de croissance des BPA pour 2020 et 2021 sont actuellement de +9,5% et de +11%.

De manière traditionnelle, les révisions bénéficiaires pour l’année en cours accélèrent nettement sur le mois de janvier

2019 va s’achever avec une croissance des BPA du MSCI US quasi-nulle, comme en 2015. Les prévisions bénéficiaires pour 2020 devraient être nettement revues à la baisse lors des prochaines semaines. Dans un premier temps, cela ne devrait pas constituer une préoccupation majeure: 1/ les corrections des prévisions bénéficiaires pour l’année en cours sont usuelles en janvier; 2/ le rebond des indicateurs avancés macro-économiques, qui vient de s’amorcer, devrait s’amplifier et contribuer à rassurer les investisseurs. En revanche, si la hausse des indicateurs avancés reste in fine très modérée et si la productivité continue de se dégrader (comme nous l’anticipons), la capacité des entreprises américaines à faire croître leurs résultats pourrait devenir une problématique nettement plus gênante pour les marchés au cours de l’année 2020.