Commentaire hebdomadaire sur les marchés – Exane Derivatives

Florian Roger, Exane Derivatives

1 minutes de lecture

La rotation sur le marché des changes risque de ne pas se limiter au GBP en fin d’année. Des pressions baissières viennent s’exercer sur l’USD.

TAKEAWAYS
  1. Malgré les péripéties politiques et le fait qu’il faille potentiellement attendre 3 mois de plus et de nouvelles élections générales au Royaume-Uni, le Brexit demeure dans un processus de résolution ordonnée.
  2. Le potentiel de hausse du GBP reste conséquent (autour de +10%).
  3. La rotation sur le marché des changes risque de ne pas se limiter au GBP en fin d’année. Des pressions baissières viennent s’exercer sur l’USD.
  4. Face à la persistance de nombreux facteurs d’incertitude, la Fed va couper ses taux directeurs de 25pb une 3e fois le 30 octobre 2019.
  5. Nous anticipons que la Fed marquera une pause après 3 baisses de taux car le marché du travail n’est pas alarmiste, comme l’illustre la bonne tenue des jobless claims.
  6. Le rapport emploi du vendredi 1er novembre jute après la Fed sera déterminant pour les taux longs. Nous anticipons que le 10 ans américain sera vers 2% en fin d’année.
  7. Comme le signalent les PMI, l’Allemagne va subir une dégradation de son marché du travail, ce qui risque d’accentuer les difficultés conjoncturelles. Cela plaide pour un plan de relance budgétaire ambitieux. Les résultats de l’élection du SPD ne poussent pas à l’optimisme sur ce sujet.
FOCUS

Allemagne: dégradation du marché du travail signalée. Les composantes emplois des PMI allemands ont baissé en octobre, signalant une détérioration du marché du travail

Une dégradation du marché du travail en Allemagne est logique vu le niveau de la croissance vs son potentiel.

L’Allemagne est en récession (au moins technique avec la croissance du T2 et T3 2019 négative). La croissance du PIB 2019 devrait se situer vers +0,4% en moyenne et elle risque de rester sous +1% en 2020, au regard de la dynamique des indicateurs avancés. A ces niveaux, la croissance allemande est largement sous son potentiel (estimé vers +1,3%), ce qui va impliquer logiquement une dégradation du marché du travail. Une expansion budgétaire serait alors souhaitable en Allemagne. Les résultats du premier tour de l’élection du SPD ne sont pas très encourageants dans cette perspective. O. Scholz arrive certes en tête mais son avance est trop faible par rapport à N. Walter-Borjans pour qu’il entreprenne une démarche vraiment volontariste.