Actions Chine – un cadeau de Noël

Matthias Jenzer, Quilvest

1 minutes de lecture

La menace d’une guerre commerciale et un marché des actions marqué par les mauvaises nouvelles. Cette image de la Chine est-elle réaliste?


© Keystone

Si aucun «deal» n’est vraiment ressorti du sommet du G20, la Chine et les Etats-Unis ont tout de même convenu de reprendre les pourparlers. Finalement, pas grand-chose de nouveau! Si ce cessez-le-feu n’est bien entendu pas pour déplaire à la Chine, il serait tout à fait faux de réduire la Chine au conflit commercial. L’économie chinoise est soumise à un «régime des crédits» imposé et planifié, visant à éviter les excès et à se préparer pour l’avenir. Des mesures draconiennes, mais parfois stabilisatrices pour l’économie. Dans ce contexte, des conflits économiques «non planifiés» ne sont bien évidemment pas les bienvenus.

Des pessimistes à perte de vue

Pas étonnant, rien ne porte à l’optimisme. Les analystes et économes sont à l'unisson. Un scénario possible d’«atterrissage en douleur» circule. On peut lire en effet dans la presse qu’un nouveau «bazooka» monétaire et politico-fiscal est nécessaire pour écarter la menace d’effondrement. Ceux qui espèrent vraiment ce type de mesures croient réellement à une escalade de la guerre commerciale avec le monde occidental. Cependant, au vu des désavantages liés aux droits de douane et tarifs douaniers désormais perceptibles aux Etats-Unis également, même le gouvernement US semble prendre lentement conscience de l’ampleur de leurs répercussions.  

Le gouvernement chinois ne reste pas les bras croisés. Par des mesures ciblées,
il génère de petites impulsions non sans importance.

Un message court et précis: nous ne croyons pas à une guerre commerciale! Aucune raison, donc, de sortir l’artillerie lourde pour la Chine. Les grands piliers de l’économie chinoise, tels que le marché de l’immobilier et l’activité de construction, restent stables. Cependant, le gouvernement chinois ne reste pas les bras croisés. Par des mesures ciblées, il génère de petites impulsions non sans importance. Qu’il s’agisse d’allègements fiscaux pour la classe moyenne ou de l’assouplissement des sources de financements taries, notamment pour l'économie privée. Une faiblesse économique à long terme? Oui! - Un effondrement? De toute évidence, non!

Les actions chinoises sont bon marché

Et pourtant, peu de marchés des actions ont plus souffert de la situation que celui de la Chine. En dollars US, il en résulte un recul allant jusqu’à 30%. Selon les évaluations, la hausse des bénéfices des entreprises chinoises devrait être relativement limitée. Les fonds locaux affichent des positions de trésorerie historiquement élevées. Si l’on entend beaucoup de mal à ce sujet, il ne faut pas pour autant ignorer les bonnes choses. Le moment est propice pour se faire un plaisir avec des actions chinoises avant Noël!

A lire aussi...