Japon: l’agitation récente propice à l’achat d’actions

Matthias Jenzer, Quilvest

1 minutes de lecture

La croissance économique globale et l’inflation restent amorphes au Japon, ne laissant entrevoir aucune raison réelle de se réjouir.

 

Après une fin d’année menée sur les chapeaux de roue, les marchés d’actions japonais ont largement levé le pied au début de la nouvelle année – c’en deviendrait presque une habitude. L’assise reste néanmoins solide et les évaluations favorables. Vite, achetez!

Croissance économique à la traîne

Malgré une intervention massive de la banque centrale sur le terrain de la politique monétaire, la croissance économique globale et l’inflation restent amorphes au Japon, ne laissant entrevoir aucune raison réelle de se réjouir. À l’opposé, les bénéfices des entreprises continuent d’afficher une dynamique tout feu tout flamme dans le pays! Ils se sont ainsi accrus de pas moins de 30 % au cours des 12 mois écoulés d’après le MSCI Japan Index et, au cours des 12 prochains mois, ils devraient encore enregistrer une hausse appréciable de 13%.

cours avantageux et risques acceptables

Le marché japonais des actions n’a pas réussi à suivre le rythme fulgurant des bénéfices engrangés par les entreprises durant les 12 derniers mois. Le ratio cours/bénéfices a donc glissé sur une pente abrupte et se situe à ce jour à peine à 13,5. Les actions sont en revanche bon marché. Le risque d’une tendance baissière néfaste et persistante semble léger. La banque centrale japonaise a récemment confirmé une nouvelle fois qu’il n’était à ses yeux pas justifié à ce jour de renoncer au positionnement agressif de sa politique monétaire. En parallèle, la probabilité augmente que le yen s’affaiblisse à nouveau dans un futur proche, ce qui donnerait une impulsion supplémentaire aux bénéfices des entreprises dans leur élan. Le marché des actions ne pourrait «résister» à une telle poussée que si les modèles à l’œuvre à New York restent encore frêles pendant un certain temps, ce qui semble également peu réaliste.

Un début d’année hésitant augure d’ordinaire d’un sprint final

Une période atone à l’amorce d’une nouvelle année n’a rien d’exceptionnel pour le marché japonais des actions – il suffit de se rappeler 2016 et 2017. Un second semestre vigoureux n’est pas non plus exceptionnel – il suffit aussi de se rappeler 2016 et 2017. Jamais deux sans trois! C’est donc le moment d’acheter avant que le soufflé ne retombe. En particulier, le choix devrait se porter sur les ETF bon marché couverts contre les fluctuations des changes (les frais de couverture des risques de change sont extrêmement modiques sous l’angle du CHF).

A lire aussi...