Les résultats US et une possible issue au Brexit revigorent les Bourses européennes

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx a bondi de 1,19%.

Les Bourses européennes ont progressé mardi, réconfortées par des résultats américains de bonne facture et l’espoir grandissant d’aboutir à un accord sur le Brexit.

«Dans un contexte assez incertain marqué par le Brexit et les négociations commerciales sino-américaines, les résultats des grosses banques d’investissement, plutôt au-dessus de ce qu’on pouvait attendre, sont de bonnes nouvelles», a relevé Mikaël Jacoby, analyste chez Oddo BHF Securities.

JPMorgan Chase et CitiGroup ont ainsi mieux performé que prévu au troisième trimestre. C’est plus mitigé pour Goldman Sachs, tandis que Wells Fargo a nettement reculé.

Au niveau géopolitique, la Chine a démenti mardi tout désaccord avec les Etats-Unis sur la recherche d’un accord commercial, en dépit de compte-rendus divergents des dernières négociations menées la semaine passée à Washington.

Enfin, la possibilité d’un dénouement imminent sur le dossier du Brexit contribue également à l’optimisme des investisseurs malgré la révision à la baisse des prévisions de croissance FMI dans le monde en 2019 et 2020, et notamment dans une zone euro affaiblie par l’Allemagne.

Le négociateur de l’UE, Michel Barnier, conforté par son interlocuteur britannique Steve Barclay, a jugé mardi possible de parvenir à un accord de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne cette semaine.

Dans ce contexte, le CAC 40 a atteint des sommets plus vus depuis le 12 décembre 2007, tandis que le Dax ne s’était plus aussi bien porté depuis juillet.

A Wall Street vers 18H30 (16H30 GMT), le Dow Jones Industrial Average prenait 0,97%, l’indice Nasdaq à forte coloration technologique 1,22%, et l’indice élargi S&P 500 1,06%.

L’Eurostoxx a bondi de 1,19%.

Du côté des valeurs

FINANCE EN CONFIANCE 

Les banques européennes ont fini dans le sillage de leurs rivales américaines, comme Deutsche Bank (+2,88% à 7,05 euros), RBS (+5,07% à 226,10 pence) ou Lloyds Banking Group (+5,24% à 60,82 pence). A l’inverse, la fintech allemande Wirecard a dévissé (-12,82% à 122,05 euros), déstabilisée malgré ses dénégations par des accusations de fraude.

L’ALCOOL COULE 

Remy Cointreau (-2,60% à 123,70 euros) a été pénalisé par un abaissement de sa recommandation à «neutre» par Berenberg. Marie Brizard a plongé (-8,40% à 1,79 euro), les investisseurs accueillant défavorablement la perspective d’une perte d’exploitation Ebitda comprise entre 20 et 25 millions d’euros pour 2019.

VIVENDI SUR TOUS LES FRONTS 

Tentant par tous les moyens de faire échouer la fusion de Mediaset portée par la famille Berlusconi, Vivendi (-0,04% à 24,90 euros) a déposé mardi un recours en référé en Italie contre ce projet, après en avoir retiré un autre aux Pays-Bas dans la foulée d’une première victoire en Espagne.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: +1,04% à 5.702,05 points
Francfort - Dax: +1,15% à 12.629,79 points
Londres - FTSE 100: -0,03% à 7.211,64 points
Milan - FTSE MIB: +1,21% à 22.365,34 points
Madrid - IBEX 35: +1,19% à 9.356,10 points
Lisbonne - PSI 20: +0,31% à 4.990,44 points
Bourse suisse - SMI : +0,85% à 10.048,75 points
Amsterdam - AEX: +0,81% à 579,87 points
Bruxelles - BEL 20: +1,18% à 3.757,24 points