Bonds Europe: le marché reprend son souffle

AWP

1 minutes de lecture

Le taux d’emprunt à dix ans de l’Allemagne a fini sur un léger recul, à -0,265% contre -0,238% jeudi à la clôture.

Le marché de la dette s’est légèrement détendu vendredi, après avoir connu une forte tension ces derniers jours, les avancées commerciales éloignant les investisseurs de ces actifs refuge.

Cette petite baisse des taux d’intérêt intervient «après une semaine de regain d’appétit pour le risque» grâce aux développements positifs dans le conflit commercial entre la Chine et les États-Unis, a résumé auprès de l’AFP Eric Vanraes, gérant obligataire de la banque Eric Sturdza.

Les négociations entre les États-Unis et la Chine restent le point de mire des marchés depuis des mois et l’annonce mi-octobre d’un accord partiel a donné un coup de fouet aux indices boursiers.

Les déclarations jeudi d’un porte-parole du ministère chinois du Commerce selon lesquelles les deux pays s’étaient entendus sur une levée progressive des tarifs douaniers sur leurs produits respectifs ont encore conforté les marchés boursiers.

«Les investisseurs sont désormais partis dans un scénario où les Américains et les Chinois vont signer un accord et ils ont oublié du même coup les craintes d’un ralentissement de l’économie mondiale», a développé l’expert.

«Les actions sont donc montées et logiquement les rendements se sont tendus. Comme aujourd’hui les actions arrêtent de progresser», a-t-il ajouté, le marché de la dette connaît aussi une accalmie.

«Les taux d’emprunt des pays du Sud (de l’Europe) ont par contre continué à se tendre», a-t-il relevé en y voyant surtout un «rééquilibrage après une compression importante» de l’écart avec le rendement à 10 ans de l’Allemagne, qui fait référence sur le marché.

A 18H00 (17H00 GMT), le taux d’emprunt à dix ans de l’Allemagne (Bund) a fini sur un léger recul, à -0,265% contre -0,238% jeudi à la clôture du marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise.

Celui de la France, repassé en territoire positif la veille, a suivi un mouvement similaire, à 0,020% contre 0,053%

Celui de l’Espagne s’est un peu tendu à 0,381% contre 0,377%, à l’instar de celui de l’Italie, à 1,187% contre 1,162%.

Au Royaume-Uni, le rendement à dix ans s’est stabilisé à 0,787% contre 0,789%.

Aux États-Unis, le taux à dix ans se stabilisait à 1,909% contre 1,917%, tout comme celui à 30 ans, à 2,390% contre 2,395%. Le taux à deux ans s’affichait pour sa part à 1,652% contre 1,667%.