Croissance tous azimuts pour Clientis au premier semestre

AWP

1 minutes de lecture

«Le portefeuille de crédits est inchangé, très bien couvert sur le plan qualitatif et à faible risque en conséquence», explique Andreas Buri, directeur général du groupe.

Le réseau de banques régionales Clientis a bien négocié la première moitié de 2019. Volumes hypothécaires et recettes ont progressé plus fortement que les charges, ce qui a permis au groupe bernois de nettement améliorer sa rentabilité.

Le produit d’exploitation des 15 banques affiliées à Clientis a gonflé de 3,8% sur un an à 114,8 millions de francs, indique la société lundi. Le résultat net des opérations d’intérêts, principale source de revenus, s’est établi à 87,0 millions (+2,2%).

Les charges d’exploitation ont connu une légère augmentation, de 1,7% à 64,2 millions. Le ratio coûts/revenus a été amélioré de 1,1 point de pourcentage à 56,0%. Clientis affirme qu’il s’agit du meilleur niveau pour cet indicateur depuis 11 ans, soit avant la crise financière.

En résulte un excédent d’exploitation de 42,8 millions de francs, en hausse de 7,9%. Le bénéfice net semestriel s’est étoffé de 6,8% à 35,8 millions.

La somme au bilan a grappillé 1,0% sur six mois, à 15,42 milliards de francs, dont 12,56 milliards de créances hypothécaires (+1,7%).

«Le portefeuille de crédits est inchangé, très bien couvert sur le plan qualitatif et à faible risque en conséquence», explique Andreas Buri, directeur général du groupe, cité dans le communiqué. Les dépôts clientèle ont stagné (+0,2%) à 10,95 milliards.

Comparé à fin décembre, le ratio de fonds propres durs (Tier1) selon les normes de Bâle III a pris 0,1 point à 18,8%.

Pour l’ensemble de l’exercice, le groupe Clientis s’attend à une augmentation «significative» du résultat opérationnel ainsi qu’à un bénéfice net plus élevé par rapport à l’année précédente, précise le communiqué.

Fin juin, le réseau Clientis comptait 15 banques sur 68 sites pour un effectif de 627 personnes (+6 employés depuis fin décembre). La Caisse d’Epargne Courtelary, dans le Jura bernois, est la seule banque romande du groupe.