Genève lève 660 millions via green bonds pour financer le CEVA

AWP

1 minutes de lecture

Cette émission a permis au canton d’élargir la base d’investisseurs aux acteurs sensibles à la finance durable et intéressés par cette classe d’actifs, indiquent les autorités.

Le canton de Genève a émis avec succès un nouvel emprunt sous forme d’obligations vertes. Cette opération a permis de lever 660 millions de francs pour couvrir les investissements pour la construction de la nouvelle liaison ferroviaire Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse (CEVA)

Cette émission a permis au canton d’élargir la base d’investisseurs aux acteurs sensibles à la finance durable et intéressés par cette classe d’actifs, indique jeudi le Département des finances. Les «green bonds» sont des obligations qui visent à financer des projets conformes aux objectifs de développement durable des Nations unies.

Le projet du CEVA, qui permettra de mettre en service le Léman Express le 15 décembre prochain, devrait réduire le trafic routier de 12% et éviter des émissions de CO2, relève le Département des finances. Il est donc conforme aux exigences liées aux «green bonds» qui sont évaluées par une société indépendante.

Les fonds récoltés sont répartis en trois tranches de 175 millions de francs à 8,5 ans (coupon 0%), de 285 millions à 12,5 ans (coupon 0,125%) et de 200 millions à 20 ans (coupon 0,3%). Ce n’est pas la première fois que Genève émet des «green bonds». En 2017, le canton avait levé 620 millions de francs pour financer des bâtiments à haute performance énergétique dans le domaine de la santé.

A lire aussi...