Zone euro: ralentissement de la croissance en perspective en août

Martin Moryson, DWS

1 minutes de lecture

Les indices des directeurs d'achats montrent une fois de plus que le fonds de sauvetage de l'UE est nécessaire.

Les indices des directeurs d'achat dans la zone euro ont chuté de manière significative en août. L'indice global est passé de 54,9 points à 51,6 points : toujours au-dessus du seuil de 50 points, mais de justesse. La baisse a été particulièrement prononcée dans le secteur des services (de 54,7 points à 50,1 points). L'augmentation du nombre d'infections, les mises en garde aux voyageurs et les inquiétudes concernant les nouvelles mesures de prévention en sont probablement les principales raisons. Naturellement, les perspectives sont sombres, même si l’on peut encore espérer une amélioration de la situation. Dans le secteur manufacturier, c'est principalement la composante emploi (43,9 points) qui fait baisser l'indice. Cela soulève la question de savoir si tous les emplois actuellement maintenus à flot par des programmes de chômage partiel peuvent être sauvés à long terme ou si le chômage va augmenter au cours de l'année. Du côté positif, il convient de noter que les nouvelles commandes et les exportations sont toutes deux bien supérieures à 50 points et ont même augmenté.

Il y a eu quelques différences régionales. Les indices des directeurs d'achat pour la France ont déçu sur toute la ligne. Tant le secteur des services que celui de l'industrie manufacturière ont baissé. En Allemagne, la situation est un peu plus positive. Ici, le secteur manufacturier a même pu réaliser quelques gains.

Les données confirment notre point de vue selon lequel la partie la plus dynamique de la reprise pourrait déjà être derrière nous et qu'une phase de croissance plus faible commence maintenant. Les chiffres montrent une fois de plus que le fonds de sauvetage de l'UE est nécessaire. Grâce notamment à son soutien, nous prévoyons que l'économie de la zone euro retrouvera son niveau d'avant la crise dès le milieu de l'année 2022.

A lire aussi...