Vers une stabilisation de la croissance

William De Vijlder, BNP Paribas

1 minutes de lecture

En Chine, la croissance au premier trimestre a réagi aux impulsions budgétaires. En zone euro, plusieurs indicateurs d’enquête marquent une stabilisation.

Les révisions à la baisse des perspectives économiques constituent le thème dominant depuis le milieu de l’année dernière. En conséquence, chaque mois, les nouvelles statistiques économiques sont attendues avec beaucoup d’impatience, dans l’espoir d’y voir des signes de stabilisation. C’est effectivement ce qui semble se passer. En Chine, la croissance au premier trimestre a réagi aux impulsions budgétaires. En zone euro, plusieurs indicateurs d’enquête marquent une stabilisation. Aux États-Unis la conjoncture reste plutôt bien orientée. Tenant compte de l’attitude prudente des banquiers centraux, des taux bas et de la croissance du revenu des ménages, on peut espérer une certaine amélioration au cours des prochains mois mais une confirmation, bien évidemment, s'impose. Un accord commercial entre les États-Unis et la Chine, qui semble désormais probable, donnerait au sentiment un coup de pouce dont l’économie mondiale a bien besoin.

A lire aussi...