La consommation privée suisse affectée au premier trimestre 2020

Maxime Botteron, Credit Suisse

1 minutes de lecture

Le PIB suisse a chuté de 2,6% entre janvier et mars, sous l'effet d'une forte baisse de la consommation privée. Les exportations se sont maintenues grâce à la pharma et aux matières premières.

Au premier trimestre 2020, le produit intérieur brut (PIB) de la Suisse a chuté de 2,6% par rapport au trimestre précédent, soit la plus forte baisse trimestrielle enregistrée depuis que les données sont disponibles en 1980 et en tenant compte de la crise financière mondiale. L'ampleur de la baisse est plus ou moins comparable à la contraction des économies allemande et britannique, mais plus importante que celle de l'économie américaine. En Suède, le PIB a légèrement augmenté au premier trimestre. En revanche, la contraction a été beaucoup plus sévère en France, en Italie et en Chine. Toutefois, les révisions du PIB sont fréquentes et la situation exceptionnelle liée à la pandémie de COVID-19 a très probablement rendu le PIB encore plus difficile à estimer.

Attention: ce texte a été traduit avec un outil automatique.

A lire aussi...