La chasse au rendement

DWS

2 minutes de lecture

Graphique de la semaine de DWS. Les investisseurs peuvent combler l'écart entre Bunds et US Treasuries couverts en euros pour un certain temps.


©Keystone

Compte tenu de la hausse actuelle des bons du Trésor, nous pensons que les investisseurs peuvent probablement combler l'écart entre les bons allemands et les bons du Trésor américain couverts en euros pendant un certain temps.

Les investisseurs en fixed income vivent des temps difficiles. C'est particulièrement vrai pour les investisseurs sur les marchés où des obligations souveraines supposées sûres se négocient à des rendements négatifs - comme en Europe. Les obligations souveraines allemandes, qui sont considérées comme offrant la meilleure qualité de crédit, ont des rendements négatifs sur toute la gamme des échéances.

Les investisseurs qui souhaitent obtenir des rendements positifs doivent être prêts à prendre des risques. L'une des options possibles peut être d'assumer un risque de crédit supplémentaire, comme c'est le cas, à des degrés divers, pour les obligations d'entreprises. Une autre alternative peut être de souscrire des obligations libellées en devises étrangères, qui offrent dans certains cas des rendements plus élevés. Bien entendu, le risque d'une dévaluation de la monnaie demeure, ce qui pourrait rapidement éroder la reprise des rendements, voire entraîner une perte par rapport à la monnaie nationale. 

A l'heure actuelle, cependant, il existe une autre alternative à envisager pour les investisseurs de la zone euro. En raison des écarts plus importants entre les taux du marché monétaire américain et les rendements des obligations à long terme en dollars américains, il est actuellement possible d'acheter une obligation souveraine américaine de la plus haute qualité de crédit et de couvrir le risque de change, tout en obtenant un rendement positif. Toutefois, cette possibilité n'existe pas toujours, comme le montre notre «Graphique de la semaine» ci-dessous.

Les marchés ont poussé les rendements des obligations souveraine américaines
à un niveau que nous n'avions pas vu depuis le début de la pandémie.

Plusieurs raisons expliquent qu'une telle stratégie fonctionne à nouveau: les annonces de lundi concernant un développement prometteur du vaccin anti-COVID-19 ont incité de nombreux traders à aligner certaines transactions sur des rendements plus élevés des obligations du Trésor américain. Outre le rapport de vendredi dernier sur l'emploi aux États-Unis, qui fait état d'une baisse du taux de chômage à 6,9% et d'un résultat électoral apparemment bien accueilli par les investisseurs, les marchés ont poussé les rendements des obligations souveraine américaines à la hausse, atteignant un niveau de 0,97% - une valeur que nous n'avions pas vue depuis le début de la pandémie en mars. Les rendements des Bunds allemands ont également augmenté, mais pas aussi fortement que ceux de leurs homologues américains.

La politique des banques centrales est une autre raison: en vérité, nous estimons peu probable que la Réserve fédérale américaine (Fed), sans parler de la Banque centrale européenne (BCE), augmente les taux d'intérêt au cours des prochaines années malgré ces nouvelles positives à court terme. Le président Jerome Powell a placé la barre très haut en ce qui concerne une hausse des taux d'intérêt par la banque centrale américaine. Et après la dernière réunion du Conseil des gouverneurs de la BCE, Christine Lagarde a fait part de ses attentes quant à la possibilité que la BCE élargisse plutôt son programme de politique monétaire actuel en décembre. Par conséquent, comme les taux de base seront probablement maintenus à leurs niveaux actuels, les coûts de couverture ne devraient pas beaucoup changer. Compte tenu de l'augmentation actuelle des rendements du Trésor, il semble probable que les investisseurs puissent profiter pendant un certain temps de l'écart entre les rendements du Bund allemand et ceux du Trésor américain couverts en euros.

L'écart entre les Bunds allemands et les rendements du Trésor américain couverts en euros

Bleu: Ecart
Gris: Les bons du Trésor américain (10 ans) couverts en euros
Vert: Les bunds allemands (10 ans)

A lire aussi...