Emploi allemand: des lueurs d'espoir au bout d'un long tunnel

Martin Moryson, DWS

1 minutes de lecture

Le nombre de nouvelles demandes d'allocations de chômage partiel est tombé à 170’000 en août – contre plus de 8 millions en avril.

L’Office Allemand de la Statistique a récemment fait état d'une augmentation de 53’000 emplois pour le mois de juillet par rapport au mois précédent, corrigée des variations saisonnières. L'Agence fédérale pour l'emploi poursuit aujourd'hui sur sa lancée: la hausse du chômage a été stoppée, et le chômage, corrigé des variations saisonnières, a même reculé de 9’000 emplois. Dans l'ensemble, le marché du travail allemand est donc sorti relativement indemne de la crise. En juillet, le nombre d'emplois n'était que de 621’000 environ, soit une baisse de 1,4% par rapport à l'année précédente. Le nombre de chômeurs a augmenté de 636’000 en août par rapport à l'année précédente. Le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s'est donc maintenu à 6,4%, contre 5% en août 2019. Ou comme l’indique la méthodologie de l'OIT: 4,4% en juillet 2020 après 3,0% en juillet 2019. 

Une partie de ce succès est bien sûr due au chômage partiel. Selon les calculs de l'Agence fédérale allemande pour l'emploi, un salarié sur six était en chômage partiel en juin – ce qui représente tout de même environ 600’000 personnes de moins qu'en avril. Au cours de la même période, le nombre de chômeurs a augmenté d'un peu moins de 300’000. La plupart des travailleurs en chômage partiel peuvent donc reprendre leur emploi régulier. Il ne s'agit donc en aucun cas, comme le prétendent certains critiques, d'un simple retard de chômage. Un autre bon signe est que le nombre de nouvelles demandes d'allocations de chômage partiel est tombé à 170’000 en août – contre plus de 8 millions en avril. Nous commençons donc à apercevoir des lueurs d’espoir. Il faudra un certain temps avant que le bout du tunnel ne soit réellement atteint, avec 5,4 millions de travailleurs en chômage partiel en juin. 

A lire aussi...