Conjoncture française: encore du mieux

Hélène Baudchon, BNP Paribas

1 minutes de lecture

Après le climat des affaires, c’est maintenant la confiance des ménages qui s’améliore.

La conjoncture française continue d’envoyer des signaux favorables. C’est d’autant plus remarquable, qu’outre-Rhin, la tendance reste inverse. En septembre, l’indice composite du climat des affaires de l’INSEE a regagné un point pour s’établir à 106, confortablement au-dessus de sa moyenne 100 de long terme et à un niveau compatible avec une croissance trimestrielle de l’ordre de 0,5%. Si l’indice Ifo, l’équivalent outre-Rhin de l’indice de l’INSEE, s’est également redressé en septembre, ce n’est que de manière marginale. Il est, en outre, clairement orienté à la baisse depuis un an alors que le climat des affaires français est, pour sa part, à nouveau à la hausse depuis le début de cette année, même si cette tendance reste timide.

Côté français, la bonne nouvelle du climat des affaires est, par ailleurs, confirmée et renforcée par la nette remontée de la confiance des ménages. En septembre, cette dernière a gagné un nouveau point, enregistrant ainsi son neuvième mois consécutif de hausse, pour atteindre 104. Un niveau qui est suffisamment au-dessus de sa moyenne 100 de long terme pour considérer désormais que les ménages français ne sont plus seulement moins pessimistes, mais plus optimistes. On se félicitera plus particulièrement de la nette diminution de leurs craintes concernant l’évolution du chômage.


 

A lire aussi...