À quel point les obligations vertes des télécoms sont-elles «vertes»?

S&P Global Ratings

1 minutes de lecture

Trois sociétés de télécommunications, Telefonica, Verizon et Vodafone, ont émis des obligations vertes au premier semestre de 2019 pour un montant total de près de 3 milliards de dollars.

Le secteur des télécommunications est de plus en plus actif sur le marché des obligations vertes. Trois sociétés de télécommunications, à savoir Telefonica, Verizon et Vodafone, ont émis des obligations vertes au premier semestre de 2019 pour un montant total de près de 3 milliards de dollars, et nous prévoyons que d'autres suivront.

Les entreprises de télécommunications comptent sur un approvisionnement constant en énergie pour les opérations de réseau et les centres de données. L'industrie des télécommunications et des technologies de l'information et des communications devrait représenter environ 2% des émissions mondiales totales de gaz à effet de serre d'ici 2030.

Le déploiement par le secteur de nouvelles technologies de télécommunication peut potentiellement réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer l'efficacité énergétique. Parallèlement, ces investissements soutiennent également les activités et la performance financière des entreprises.

Nous avons analysé trois obligations de télécommunications vertes dans le cadre de notre approche analytique Green Evaluation basée sur des informations publiques. Nous avons constaté qu'ils se situeraient probablement dans la moitié supérieure de notre fourchette de points, indiquant un impact environnemental positif similaire à celui d'une rénovation de bâtiment ou d'une production d'énergie éolienne.

A lire aussi...