USA: Powell anticipe des dépenses «exubérantes» avec la vaccination

AWP

1 minutes de lecture

Le président de la Fed s’attend à une hausse des prix à venir, sans pour autant s’inquiéter d’une inflation trop élevée.

Le président de la banque centrale américaine (Fed) a anticipé jeudi des dépenses «exubérantes» liées à la vaccination contre le COVID-19, ce qui devrait faire grimper les prix, mais sans qu’il ne s’inquiète pour autant d’une inflation trop élevée.

Une «potentielle forte vague de dépenses» est à prévoir dans les mois à venir, «alors que les gens reprendront une vie normale et consommeront de nouveau divers services», a indiqué Jerome Powell lors d’une discussion virtuelle sur l’économie organisée par l’université Princeton.

«Ces dépenses pourraient être exubérantes, et nous pourrions assister à une pression à la hausse sur les prix», a-t-il détaillé.

Cela devrait accélérer l’inflation sur un an, puisque les prix seront alors particulièrement hauts, comparés avec ceux du printemps dernier qui avaient chuté à cause des mesures de confinement.

Néanmoins, Jerome Powell ne s’inquiète pas d’une inflation trop élevée, estimant qu’une augmentation temporaire des prix ne signifie pas une hausse durable.

«Si l’inflation augmentait de façon indésirable, nous avons des outils à disposition, et nous les utiliserions», a-t-il souligné, assurant qu’une faible inflation «est un problème bien plus important à résoudre».

La Fed a comme objectif une inflation annuelle de 2%, mais a récemment assoupli sa politique pour aider l’économie à se redresser de la crise du COVID-19.

Elle pourra tolérer, pendant un certain temps, une inflation supérieure, sans pour autant augmenter ses taux au jour le jour.

«Nous avons besoin de voir l’inflation dépasser les 2% pendant un moment», avant d’agir sur les taux d’intérêt, a encore déclaré Jerome Powell, soulignant que la hausse des taux «n’est pas pour bientôt».

Quant aux achats d’actifs, que la Fed a repris depuis le printemps pour injecter des liquidités dans le système financier et permettre le bon fonctionnement du marché, «nous ferons savoir au monde en avance» quand le moment de les réduire sera venu, a-t-il déclaré.

Il existe aux Etats-Unis deux mesures de l’inflation, l’indice PCE, qu’utilise la Fed, et l’indice PCI. Ce dernier a montré pour 2020 une inflation de 1,4%, au plus bas depuis 2015.

Mais par rapport à novembre, l’inflation a grimpé à 0,4%, son taux le plus élevé depuis août.

Sur le marché obligataire, les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans ont accéléré leur hausse après l’intervention du patron de la Fed pour s’établir à 1,1292% à 19H00 GMT contre 1,0832% la veille.

A lire aussi...