USA: les ventes au détail déçoivent en février

AWP

1 minutes de lecture

L’indice des ventes des détaillants et restaurants a reculé de 0,1%. Les analystes misaient sur un rebond de 0,3%.

Les ventes au détail aux Etats-Unis sont restées dans le rouge en février pour le troisième mois consécutif, décevant les attentes des analystes, selon les statistiques du département du Commerce publiées mercredi.

L’indice des ventes des détaillants et restaurants a reculé de 0,1% en données corrigées des variations saisonnières, alors que les analystes misaient sur un rebond de 0,3%. Sur un an, les ventes au détail, qui en février ont représenté 492 milliards de dollars, sont néanmoins en progrès de 4%.

Le ministère a révisé en légère hausse le chiffre de janvier qui montre une baisse de -0,1% contre -0,3% précédemment estimé.

Statistique plombée par l’essence

En février, ce sont surtout l’affaiblissement des ventes de voitures (-0,9%) et le repli des prix de l’essence (-1,2%) qui marquent la mauvaise performance des ventes au détail.

Sans les ventes de voitures, les ventes sont en hausse de 0,2% le mois dernier après +0,1% le mois d’avant.

Sans les voitures ni l’essence, les ventes sont en progrès de 0,3%.

Suivant les différents secteurs, les ventes se sont montrées mitigées.

Les matériaux de construction et équipements de jardins étaient en nette hausse (+1,9%), de même que les magasins d’articles de sports et de loisirs (+2,2%) tandis que le commerce en ligne récupérait, en progressant de 1%, d’un mauvais mois de janvier.

Le commerce en ligne est désormais sur une cadence de progression de 10,1% sur un an. Son chiffre d’affaires se rapproche toujours plus de celui des magasins, à 55 milliards de dollars en données ajustées pour le mois contre 58,4 milliards pour les enseignes classiques.

Parmi les secteurs moins performants le mois dernier figuraient l’ameublement (-0,8%), les ventes d’électronique et appareils ménagers (-0,1%), les grands magasins (-0,9% et les magasins de produits de soin (-0,4%).

Les chiffres des ventes de détail donnent une première idée de l’évolution des dépenses de consommation des ménages, moteur traditionnel de la croissance américaine. Mais cet indicateur ne fournit qu’une information partielle dans la mesure où les Américains consomment bien davantage de services.

 

A lire aussi...