USA: déficit budgétaire légèrement aggravé

AWP

1 minutes de lecture

Le déficit de février s’est établi à 215 milliards de dollars, alors que les analystes s’attendaient à 216 milliards de dollars.

Le déficit budgétaire des Etats-Unis s’est légèrement creusé comme prévu au mois de février, premier mois où l’impact des réductions d’impôts commence à être visible, selon les chiffres annoncés par le Trésor lundi.

Le déficit de février s’est établi à 215 milliards de dollars, en progrès de 12% en données brutes, alors que les analystes s’attendaient à 216 milliards de dollars.

Février est la plupart du temps un mois déficitaire (il l’a été 52 fois au cours des 64 derniers exercices), alors qu’il inaugure la saison des déclarations de revenus et donne lieu à des remboursements de trop-perçus du fait que les Américains paient leurs impôts à la source.

Les recettes du Trésor ont reculé en février de 9% pour s’établir à 156 milliards de dollars, à cause notamment de retenues d’impôts moins fortes sur les revenus individuels, mises en place à partir du 15 février par les entreprises à la suite de la réforme fiscale de l’administration Trump.

Ces recettes issues de l’impôt sur le revenu ont décru de 5 millions de dollars le mois dernier.

Du côté des dépenses, elles ont grimpé de 2% à 371 milliards de dollars, constituant un record pour un mois de février.

Cela reflète une hausse sur le mois des dépenses militaires mais aussi des dépenses du département de la sécurité intérieure (Homeland Security), dans le sillage des investissements à la suite des dégâts provoqués par les ouragans et les inondations dans certains Etats, a noté un expert du Trésor.

La hausse des taux d’intérêt et le léger raffermissement de l’inflation sur laquelle certains bons du Trésor sont indexés (TIPs) ont aussi renchéri les coûts d’emprunt de l’Etat fédéral et donc ses dépenses.

Au cours de l’exercice 2016-2017 qui s’est clôt en septembre dernier, le déficit budgétaire des Etats-Unis a grimpé de 13,6% à 666 milliards de dollars.

Les projections datant de juin dernier du Bureau du Budget du Congrès (CBO), un organisme bipartisan, misaient sur un déficit de 563 milliards de dollars en 2018. Mais ces projections ne tiennent pas compte des effets de la réforme des impôts de l’administration Trump ni de l’accord conclu avec le Congrès pour augmenter les dépenses militaires.

Le projet de budget de la Maison Blanche table lui sur un déficit de 873 milliards de dollars cette année.