USA: la production industrielle s’améliore en avril

AWP

1 minutes de lecture

La hausse de la production a été de 0,7% en avril par rapport à mars, en ligne avec les attentes des analystes et malgré le recul de l’automobile.

La production industrielle aux Etats-Unis a continué à s’améliorer en avril, comme attendu, les usines endommagées par la vague de froid polaire de février ayant repris du service, et malgré la pénurie de puces électroniques qui pénalise l’industrie automobile.

La hausse de la production a été de 0,7% en avril par rapport à mars, conforme aux attentes des analystes, selon les données publiées vendredi par la Banque centrale américaine (Fed).

L’indice s’établit à 106,3%, soit 16,5% de plus que son niveau d’avril 2020, lorsque l’activité économique était fortement ralentie par les mesures initiales de confinement destinées à enrayer la progression du COVID-19.

Cela reste toutefois inférieur de 2,7% au niveau de février 2020, avant la pandémie.

Dans le détail, la production manufacturière progresse de 0,4%, pénalisée par la production automobile qui recule (-4,3%) à cause de la pénurie mondiale de puces électroniques.

La production minière augmente de 0,7%, et celle des services d’utilité publique (eau, électricité) de 2,6%.

Le taux d’utilisation des capacités industrielles s’améliore encore en avril, d’un demi-point de pourcentage par rapport à mars, et s’établit à 74,9%, ce qui reste inférieur de 4,7 points de pourcentage à la moyenne calculée entre 1972 et 2020.

«Le retour en exploitation des usines qui avaient été endommagées par les intempéries de février dans la région du centre-sud du pays et qui étaient restées hors service en mars a largement contribué à l’augmentation de la production», relève la Fed dans son communiqué.

En février, une vague de froid polaire et des chutes de neige avaient paralysé une partie du pays, endommageant certaines usines.

Et les conséquences de cet épisode hivernal sur la production industrielle ont été plus importantes qu’initialement calculé. Le recul de la production industrielle en février a ainsi été révisé en baisse (-3,5% contre -2,6% initialement annoncé).

En revanche, le rebond qui avait suivi, en mars, a lui été plus fort (+2,4% au lieu de +1,4%).

A lire aussi...