USA: la hausse des inscriptions au chômage tempère l’optimisme naissant

AWP

1 minutes de lecture

Entre le 7 et le 13 février, 861’000 personnes se sont inscrites au chômage, quand les analystes en attendaient 775’000.

Les inscriptions au chômage ont augmenté sur une semaine aux Etats-Unis, décevant les attentes et contrariant les espoirs d’un début de reprise économique, selon les données du département du Travail publiées jeudi.

Entre le 7 et le 13 février, 861’000 personnes se sont inscrites au chômage, quand les analystes en attendaient 775’000.

Cela représente 13’000 inscriptions de plus que la semaine précédente, pour laquelle les données ont été révisées en hausse: ce sont 848’000 personnes qui s’étaient inscrites, soit 55’000 de plus qu’initialement annoncé.

En revanche, le nombre de personnes touchant une aide pour le chômage ou la perte de revenus a diminué au cours de la dernière semaine de janvier, selon les dernières données disponibles, également publiées jeudi.

Les Etats-Unis comptent désormais 18,3 millions de bénéficiaires d’une allocation, un chiffre qui avait grimpé à 20,4 millions la semaine précédente.

Cela représentait 2,6 millions de personnes de plus que la semaine précédente, en raison de la prolongation jusqu’en mars des aides au chômage pour tous les bénéficiaires. Ainsi, les nombreux Américains dont les droits au chômage avaient expiré avaient pu se réinscrire.

Cette nouvelle hausse des inscriptions au chômage déçoit, car de premiers signes d’optimisme avaient émergé, au moment où les cas de Covid reculent dans le pays et où la vaccination de la population est en cours.

Le plan d’aides de 900 milliards de dollars adopté fin décembre a permis de redonner un peu de pouvoir d’achat aux Américains, et le Congrès devrait adopter prochainement un nouveau plan de relance, de 1900 milliards de dollars, présenté par Joe Biden pour relancer l’économie.

Le taux de chômage a reculé de 0,4 point en janvier, pour s’établir à 6,3%. Mais selon le président de la Banque centrale américaine (Fed), il est en réalité plus proche des 10%.

A lire aussi...