USA: la dette publique va dépasser les 100% du PIB en 2021

AWP

1 minutes de lecture

La dette devrait atteindre 98% du Produit intérieur brut cette année, puis dépasser 100% du PIB en 2021 avant de se hisser à 107% en 2023

 La dette publique des Etats-Unis va dépasser la taille de l’économie au cours de l’exercice budgétaire 2021, ont indiqué mercredi les services du budget du Congrès (CBO) qui pointent aussi un déficit budgétaire record.

La dette devrait atteindre 98% du Produit intérieur brut cette année, puis dépasser 100% du PIB en 2021 avant de se hisser à 107% en 2023, «le niveau le plus élevé de l’histoire du pays», ont-ils indiqué dans un communiqué.

Le CBO table en outre sur un déficit budgétaire de 3.300 milliards de dollars en 2020, «plus du triple du déficit enregistré en 2019, principalement en raison de la perturbation économique causée par la pandémie de coronavirus» qui a nécessité un plan d’aide gigantesque pour soutenir l’économie.

En mars, le Congrès avait voté en urgence une loi, Cares Act, pour débloquer 2.200 milliards de dollars d’aides en faveur des familles et des entreprises frappées de plein fouet par la crise sanitaire et économique.

Un deuxième plan d’aides de près de 500 milliards de dollars l’avait complété fin avril.

Démocrates et républicains sont d’accord sur la nécessité de voter un autre plan d’aide mais ils butent sur le montant.

Depuis quelques semaines, l’endettement croissant est apparu au centre d’un débat au Congrès sur le montant de l’aide supplémentaire que le gouvernement peut se permettre de fournir aux ménages et aux entreprises touchés par la pandémie.

Réduire le montant de la dette de la nation n’avait pourtant pas été au cours des dernières années une priorité des législateurs démocrates comme de leurs homologues républicains.

Ceci avait d’ailleurs facilité le soutien des deux partis aux premiers plans d’aide à l’économie au printemps, en plein coeur de la pandémie.

Mais à présent, les pourparlers sont dans l’impasse: les démocrates font pression pour un programme de secours de 2.200 milliards minimum quand la Maison Blanche voudrait le voir plafonner à 1.000 milliards.

En janvier, le CBO avait lui-même alerté contre la dette exponentielle.

Bien que le coût de la dette soit contenu à la faveur de taux d’intérêt très bas, il représente une part de plus en plus importante du déficit, devenant ainsi un fardeau toujours plus lourd laissé aux générations futures.

A lire aussi...