USA: la confiance des consommateurs repart en hausse en janvier

AWP

1 minutes de lecture

L’indice du Conference Board remonte à 89,3 points, gagnant un peu plus de deux points par rapport à décembre, quand il avait reculé à 87,1 points.

La confiance des consommateurs américains est repartie en petite hausse en janvier, portée par un optimisme plus grand pour les mois à venir, tandis que leur perception de la situation actuelle est moins bonne, selon l’indice du Conference Board publié mardi.

L’indice remonte à 89,3 points, gagnant un peu plus de deux points par rapport à décembre, quand il avait reculé à 87,1 points, selon une estimation révisée en légère hausse.

C’est un peu mieux que les 89 points attendus par les analystes.

Pour comparaison, il était de 132,6 points en février, lorsque l’économie américaine était au meilleur de sa forme juste avant d’être stoppée en pleine course par la pandémie.

Le COVID-19 pèse toujours fortement sur les conditions actuelles pour les consommateurs, mais leurs attentes «vis-à-vis de l’économie et de l’emploi progressent, ce qui suggère (qu’ils) prévoient une amélioration des conditions dans un avenir pas trop lointain», a commenté Lynn Franco, directrice principale des indicateurs économiques du Conference Board, dans un communiqué.

Autre élément qui incite à l’optimisme, précise-t-elle, «le pourcentage de consommateurs (ayant) l’intention d’acheter une maison au cours des six prochains mois s’est amélioré, suggérant que le rythme des ventes immobilières devrait rester solide début 2021».

L’immobilier est en effet en grande forme aux Etats-Unis, grâce aux taux d’intérêt très bas et au télétravail qui incite les ménages à s’éloigner des centres-villes.

Dans le détail, l’indice mesurant les conditions actuelles recule de 87,2 points en décembre à 84,4 points en janvier. Celui mesurant la confiance dans les mois à venir remonte, de 87 à 92,5 points.

Cette étude a été réalisée avant la prise de fonctions de Joe Biden à la Maison Blanche, le 20 janvier, et sa présentation d’un nouveau plan d’urgence comprenant 1.900 milliards de mesures pour permettre aux Américains, notamment les plus modestes, de se sortir de cette crise économique. Il doit être prochainement négocié au Congrès.

A lire aussi...