USA: l’activité manufacturière décroche, l’emploi souffre

AWP

1 minutes de lecture

Le baromètre ISM du mois de novembre descend sous les attentes des analystes, à 57,5%. L’indice de l’emploi tombe en territoire négatif.

Après avoir accéléré en octobre, l’activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis a accusé un coup d’arrêt en novembre, conséquence de nouvelles restrictions face à la pandémie de coronavirus, selon l’indice des directeurs d’achat de l’association ISM publié mardi.

La résurgence des infections de COVID-19 a poussé des entreprises à fermer temporairement des usines.

L’indice ISM, qui mesure l’activité manufacturière dans le pays, a ainsi perdu 1,8 point sur un mois pour s’établir à 57,5%. C’est moins que les attentes des analystes qui tablaient sur 58%.

Si un indice supérieur à 50% signifie que l’activité est en expansion, des entreprises ont rencontré de nombreuses difficultés en novembre, allant de l’absentéisme des employés à la clôture temporaire des usines en passant par l’impossibilité de trouver des candidats pour des postes qui demeurent vacants.

Les personnes interrogées «ont indiqué que leurs entreprises et fournisseurs continuent d’opérer dans des usines reconfigurées, mais l’absentéisme, les fermetures de courte durée pour désinfecter les lieux et les difficultés pour faire revenir les employés et en embaucher de nouveaux causent des tensions qui vont probablement limiter le potentiel de croissance de l’activité manufacturière dans un avenir» proche, a commenté Timothy Fiore, responsable de cette enquête, cité dans le communiqué.

L’indice ISM compile les résultats d’une enquête réalisée auprès de responsables des commandes de matériaux et autres fournitures pour le compte de leurs entreprises. Son évolution a tendance à reposer sur la conjoncture.

Différentes composantes de l’indice ont été malmenées. Les nouvelles commandes ont diminué de 2,8 points à 65,1%, la production de 2,2 points à 60,8%.

L’emploi est plus préoccupant puisque l’indice est tombé en territoire négatif: il a diminué de 4,8 points à 48,4%.

Les prix ont pour leur part baissé de 0,1% à 65,4%

Sur les 18 secteurs sous revue, 16 ont fait état d’une croissance de leur activité dont les secteurs de l’habillement, de l’alimentation, du tabac, des machineries, de l’ameublement, du bois ou encore de l’informatique.

Les industries qui ont signalé une contraction en octobre sont celles de l’impression et les produits pétroliers et le charbon.

En avril, l’indice était tombé à un taux historiquement bas (41,5) en raison de la paralysie de l’économie pour endiguer la pandémie de coronavirus. Cette contraction avait mis fin à une période de 131 mois de croissance continue.

A lire aussi...