USA: léger rebond des ventes au détail en janvier

AWP

1 minutes de lecture

L’indice des ventes des détaillants et restaurants s’est établi à 504,4 milliards de dollars, soit 0,2% de plus qu’en décembre et un peu mieux que les attentes des analystes.

Les ventes de détail aux Etats-Unis ont légèrement rebondi en janvier après avoir enregistré leur plus forte chute mensuelle depuis presque dix ans en décembre, notamment à cause du «shutdown» de l’administration américaine.

L’indice des ventes des détaillants et restaurants s’est établi à 504,4 milliards de dollars, soit 0,2% de plus qu’en décembre et un peu mieux que les attentes des analystes (-0,1%), selon les données corrigées des variations saisonnières du département du Commerce publiées lundi.

Le ministère a cependant révisé l’indice en baisse pour le mois précédent qui a finalement chuté de -1,6% au lieu de -1,2% pour la première estimation.

Sans les ventes d’automobiles, les ventes au détail ont augmenté davantage en janvier, progressant de 0,9%.

Ce sont en effet les ventes de voitures et de pièces détachées qui ont plombé l’indice, chutant de 2,4% en janvier. Les recettes des stations-services sont également en retrait: avec la chute des prix de l’essence, elles ont décliné de 2%.

Parmi les autres secteurs dans le rouge figurent l’ameublement (-1,2%), l’habillement (-1,3%) et les magasins d’électronique (-0,3%).

Les distributeurs par internet en revanche ont bien rebondi avec des ventes en hausse de 2,6% après une chute inédite de 5% en décembre.

Sur douze mois, les ventes au détail restent en nette progression, avançant de 2,3% et de 2,8% sans les recettes automobiles.

Les ventes au détail donnent une première idée de l’évolution des dépenses de consommation des ménages, moteur traditionnel de la croissance américaine, mais les Américains dépensent davantage dans les services.

Ce léger rebond de janvier ne parviendra pas à masquer un ralentissement de la consommation au 1er trimestre, assure Andrew Hunter de Capital Economics.

«Avec les faibles chiffres de l’emploi pour février publiés la semaine dernière» (20.000 créations d’emplois seulement), «cela renforce notre opinion que la Fed ne va pas du tout relever les taux d’intérêt cette année», a-t-il indiqué dans une note.

A lire aussi...