Swatch: règlement à l’amiable entre Omega et l’artiste Max Grüter

AWP

1 minutes de lecture

Le litige portait sur l’utilisation par Omega dans une campagne publicitaire d’une figure d’astronaute réalisée par l’artiste zurichois.

Le litige sur le droit d’auteur entre l’artiste zurichois Max Grüter et la société horlogère Omega a été réglé à l’amiable. Les deux parties ne donnent aucune information sur le contenu de l’accord.

L’accord à l’amiable a été révélé lundi par le Tages-Anzeiger. Max Grüter a confirmé l’information à l’agence Keystone-ATS. Omega indique de son côté que le problème a été résolu avant la crise du coronavirus.

Le litige portait sur l’utilisation par Omega dans une campagne publicitaire d’une figure d’astronaute réalisée par l’artiste zurichois. Max Grüter a conçu un personnage pour les imprimantes 3D et l’a mis à disposition sur internet sous forme de fichier «open source».

Pas d’utilisation commerciale

Le fichier a été «téléchargé 1000 fois», selon les médias de Tamedia. La licence stipule explicitement que le nom de l’artiste doit être mentionné dans les copies et les développements ultérieurs et que la figure ne peut pas être utilisée commercialement.

Omega, qui appartient au groupe Swatch, a utilisé l’astronaute en 2019 pour une campagne publicitaire liée au 50e anniversaire du premier alunissage. Les experts ont confirmé qu’Omega n’avait pas redessiné une nouvelle silhouette, mais avait seulement retravaillé celle de Max Grüter.

En octobre dernier, l’artiste zurichois a poursuivi la marque horlogère devant le tribunal de commerce de Zurich pour violation du droit d’auteur. Des représentants d’Omega ont ensuite rencontré Max Grüter et son avocat, ce qui a permis de trouver un accord. Ni Max Grüter ni Omega ne veulent dire si un montant a été payé.

A lire aussi...