Softwareone voit son bénéfice net reculer légèrement au premier semestre

AWP

1 minutes de lecture

 Pour l’année en cours, le groupe de Nidwald anticipe une évolution meilleure que celle du marché.

Le spécialiste des services et du conseil informatique aux entreprises Softwareone a enregistré un léger recul de son bénéfice net au premier semestre. Pour l’année en cours, le groupe de Nidwald anticipe une évolution meilleure que celle du marché, annonce-t-il mercredi.

Le bénéfice net a reculé de 0,9% sur un an à 66,7 millions de francs durant la période sous revue, selon la norme comptable IFRS, relève le communiqué. Le bénéfice brut ajusté a, lui, cédé 2,2% à 370,8 millions tandis que le bénéfice brut opérationnel (Ebitda) ajusté également a bondi de 11,7% à 120 millions.

Les recettes de la société ayant fait son entrée à la Bourse suisse en octobre dernier se sont inscrites à 4,1 milliards de francs, un recul de 1,5% mais une avancée de 4,4% hors effets de change.

Le bénéfice net est supérieur aux anticipations du consensus AWP qui l’attendait à 63,7 millions tandis que le chiffre d’affaires est en-deçà des attentes de Research Partners.

Pour l’année en cours, les résultats du groupe devraient dépasser ceux du secteur. Selon une étude d’IDC et Gartner, les dépenses des entreprises pour l’informatique sont attendues en baisse de 4 à 6% et celles pour les logiciels pourraient céder jusqu’à 3%.

La marge Ebitda pour 2020 devrait rester stable par rapport à celle du premier semestre qui s’est inscrite à 32,4% contre 28,3% l’an dernier.

Un carnet de commandes bien rempli permet au directeur général Dieter Schlosser d’envisager les prochains mois avec sérénité, a-t-il dit lors d’une conférence téléphonique.

Objectifs confirmés

Par ailleurs, une certaine normalisation de la situation commence à se dessiner, en particulier en Europe et en Asie tandis que les Etats-Unis se rétablissent plus lentement.

Softwareone avance plus vite que prévu au niveau de l’intégration de l’entreprise Comparex. Les synergies de coûts devraient atteindre 80 à 85% contre 60% initialement prévu d’ici la fin de l’année.

Pour soutenir la croissance, 380 nouveaux postes ont été créés au premier semestre, ce qui porte le nombre de collaborateurs à 5800. La solidité du bilan permet également d’envisager l’expansion du groupe via des acquisitions, a renchérit le directeur financier Hans Grueter.

En outre les objectifs à moyen terme (2022) ont été reconfirmés par le groupe de Stan. A moyen terme, la société vise une croissance à deux chiffres du bénéfice brut, une marge Ebitda ajustée autour de 35% et un taux de redistribution représentant 30% à 50% du bénéfice annuel.

Les nouvelles du jour ne semblaient pas réjouir les investisseurs. A 11h24, le titre cédait 3,8% à 25,70 francs dans un marché SPI en hausse de 0,57%.

A lire aussi...