Richemont reprend son programme de fidélisation des actionnaires

AWP

1 minutes de lecture

Le conseil d’administration remet sur la table son projet d’émission d’options négociables ou exerçables dans un délai de trois ans à un prix potentiellement préférentiel.

Le gestionnaire de marques de luxe Richemont reprend son programme de fidélisation des actionnaires, interrompu depuis le 9 septembre pour étudier l’impact d’une annulation de ses «depositary receipt» en Afrique du Sud et leur remplacement par des titres Richemont de classe A.

Cette observation désormais achevée, le conseil d’administration remet sur la table son projet d’émission d’options négociables ou exerçables dans un délai de trois ans à un prix potentiellement préférentiel, indique la firme genevoise vendredi dans un communiqué.

Ce montant sera calculé sur le prix moyen pondéré de l’action A de Richemont d’ici la tenue de l’assemblée générale virtuelle agendée pour le 17 novembre.

Le groupe demandera à ses actionnaires de valider la création d’un capital conditionnel ainsi que l’émission de jusqu’à 22 millions de nouvelles actions A et autant d’actions B, correspondant à l’exercice des options.

Le 15 mai, lors de la publication des résultats annuels pour l’exercice décalé 2019/20, le président du conseil d’administration et actionnaire-clé Johann Rupert avait promis l’émission d’un tel instrument financier pour compenser en partie la division par deux du dividende, ramené à un franc par action.

De plus amples informations doivent être rendues disponibles lundi 19 octobre.

A lire aussi...