Reprise de l’économie romande au troisième trimestre

Communiqué, CREA

1 minutes de lecture

Le baromètre est poussé vers le haut par les indices genevois, vaudois et jurassien. Fribourg, Neuchâtel et le Valais affichent en revanche des reculs.

L’économie romande suit une dynamique plutôt positive, selon le dernier indicateur conjoncturel du Créa. Cet indice avancé s’établit à 100,8 points pour le troisième trimestre, ce qui signifie que le PIB devrait atteindre pour la période considérée un niveau supérieur de 0,8% à sa tendance à long terme.

Le baromètre est poussé vers le haut par les indices genevois, vaudois et jurassien, indique lundi l’Institut d’économie appliquée de l’Université de Lausanne (Créa). Fribourg, Neuchâtel et le Valais affichent en revanche des reculs.

Le baromètre romand du troisième trimestre dépasse non seulement la valeur du dernier trimestre observé, soit le premier, mais également la valeur suisse (100,6 points), relève le communiqué.

Il s’agit d’une reprise après un druxième trimestre qui avait vu l’indicateur romand se replier. A l’échelle suisse, le baromètre du Créa fait pratiquement du surplace au deuxième et au troisième trimestres par rapport au premier (gain de 0,2 point au deuxième et perte de 0,1 point au troisième).

Construction en forme

Le Créa observe en particulier que le secteur de la construction pour l’ensemble de la Suisse romande se porte bien et bénéficie toujours de perspectives positives pour les mois à venir. L’entrée des commandes a augmenté de 14% au premier trimestre, en base annuelle. Cet indice suit une tendance positive depuis cinq à six trimestres. Les réserves de travail ont diminué au 1er partiel, mais évoluent également sur une tendance haussière depuis de longs mois.

Les exportations romandes ont augmenté de 3,5% au cours des cinq premiers mois de l’année. Elles ont été portées par les exportations fribourgeoises, genevoises, valaisannes et, dans une moindre mesure, jurassiennes. Les exportations neuchâteloises ont stagné et les vaudoises ont diminué.

L’industrie des machines a pâti le plus du ralentissement conjoncturel dans les pays voisins. Cela s’est reflété dans la baisse de 2,8% des exportations de ces produits. Mais ce recul est compensé par la hausse des exportations de la branche de l’horlogerie et instruments de précision (7,3%).

Pour l’ensemble de l’année, comme annoncé le 30 mai, le Créa s’attend à une croissance de 1,4% de l’économie suisse, puis de 1,9% en 2020. Ces prévisions sont assez proches de celles du Seco (1,2 et 1,7%).

A lire aussi...