Lumière sur la prise de risque des jeunes investisseurs

AWP

1 minutes de lecture

Un rapport du régulateur britannique des marchés pointe la recherche du «frisson» sans être toujours conscients des conséquences.

Une nouvelle génération de jeunes investisseurs, souvent influencés par les réseaux sociaux, a tendance à prendre beaucoup de risques à la recherche du «frisson» et sans être toujours conscients des conséquences, prévient mardi le régulateur britannique des marchés.

La FCA (Financial Conduct Authority) explique que sont particulièrement prisés le marché des cryptomonnaies comme le bitcoin et celui des changes.

Son rapport sur les investisseurs amateurs est dévoilé après de récents phénomènes spectaculaires comme la fièvre spéculative qui a entouré à Wall Street le titre de la chaîne de magasins de jeux vidéo GameStop.

Selon la FCA, les investisseurs les moins expérimentés s’exposent davantage, notamment grâce à l’accessibilité de nombreuses applications permettant de miser sur toute une série d’actifs.

Et dans le même temps, émergent sur internet de plus en plus d’influenceurs financiers sur des sites comme YouTube ou les réseaux sociaux Twitter, Reddit, Instagram et TikTok.

Le rapport observe que pour de nombreux investisseurs, «les émotions et sentiments» jouent un grand rôle dans leurs décisions, et évoque le «frisson» de l’investissement.

Pourtant, près des deux tiers des investisseurs amateurs (59%) estiment qu’une perte importante aurait un impact sur leur niveau de vie actuel ou futur.

«Nous sommes inquiets du fait que certains investisseurs sont tentés, souvent par le biais de publicité en ligne ou de tactiques de ventes agressives, d’acheter des produits très risqués dont il est peu probable qu’ils leur conviennent», prévient Sheldon Mills, un responsable de la FCA.

Dans certains cas, les produits sont si risqués qu’il est possible de perdre plus que sa mise de départ.

Le rapport, qui se fonde sur une enquête auprès de plus de 500 personnes, montre en outre que les nouveaux investisseurs sont plus divers, avec davantage de femmes, de personnes de moins de 40 ans, ou appartenant à une minorité ethnique.

«L’avertissement de la FCA montre combien il est préoccupé par l’impact que peut avoir la jungle des cryptomonnaies», souligne Susannah Streeter, analyste pour la société financière Hargreaves Lansdown.

«Beaucoup d’investisseurs semblent intéressés par le frisson, le défi, la compétition et la nouveauté plus que par les facteurs habituels que sont l’épargne ou la retraite», note-t-elle.

A lire aussi...