Les repli des exportations horlogères s’atténue encore en novembre

AWP

1 minutes de lecture

Ces 11 derniers mois, la Suisse a tout de même enregistré une dégringolade de 23,5% des exportations dans ce secteur.

Le repli des exportations horlogères suisses a encore perdu de la vigueur en novembre par rapport aux mois précédents, essentiellement grâce à «un retour en force» de la Chine, selon un communiqué de la Fédération de l’industrie horlogère suisse paru jeudi. Ces 11 derniers mois, la Suisse a tout de même enregistré une dégringolade de 23,5% des exportations dans ce secteur.

Le communiqué précise que durant le mois de novembre, les ventes horlogères à l’international se sont repliées de 3,2% sur un an à 1,94 milliard de francs.

Mise à part la très forte croissance des exportations vers la Chine (+69,5%), le Royaume-Uni (+21,8%), Taïwan (+18,5%) et la Russie (+36,3%) sont venus prêter main forte. En revanche, sur son deuxième débouché en taille, les Etats-Unis, l’industrie horlogère helvétique a souffert avec un recul de 2,8%.

Autre contraction très nette, Hong Kong, en baisse de 14,0%. La chute s’avère même brutale sur des marchés clefs comme Singapour (-31,9%), l’Italie (-27,8%) et la France (-29,0%).

Ce sont surtout les montres d’une valeur de plus de 3000 francs qui ont su tirer leur épingle du jeu, seule catégorie où le nombre de pièces a augmenté par rapport à 2019, pour la première fois depuis février (+5,9%).

Par contre, dans la période sous revue, les garde-temps de moins de 200 francs sont ceux qui ont été le plus mis à mal, accusant un recul significatif, surtout en nombre de pièces (-27,4%).

La gamme de prix de 500 à 3000 francs se retrouve au même niveau qu’il y a une année (de 0% à -0,5%), tandis qu’en termes de valeur, les 200-500 francs se sont situées dans la moyenne.

En nombre de pièces et par matières, les montres en acier qui représentent la partie majeure des exportations (avec 9,826 millions de pièces exportées par rapport à un total 15,219 millions toutes matières confondues), témoignent d’une baisse de 11,6% par rapport à octobre 2020. C’est au niveau des «autres matières» que le mât blesse, marqué par un dévissement de 40,8%. Seules les bimétalliques (+20,1%) se sont distinguées.

A 11h34, les deux valeurs horlogères cotées en Bourse suisse se comportaient bien, avec la nominative Richemont qui prenait 1,5% à 80,54 francs.

Au même moment, la porteur Swatch progressait de 2,1% à 237,80 francs dans un SMI s’appréciant de 0,67%.

A lire aussi...