Le Valais lance avec les banques du canton des crédits COVID

AWP

1 minutes de lecture

Parallèlement, les commerces contraints par décision fédérale de fermer dès le 18 janvier bénéficieront d’une aide à fonds perdu.

L’Etat du Valais augmente son aide financière pour les entreprises en difficulté en raison de la pandémie. Il prévoit des aides à fonds perdu et met sur pied des crédits COVID en collaboration avec des banques valaisannes.

Les commerces contraints par décision fédérale de fermer dès le 18 janvier bénéficieront d’une aide à fonds perdu. Cette dernière représentera jusqu’à 20% de la perte du chiffre d’affaires trimestriel de la même période en 2019, calculée en proportion du temps de fermeture imposée et avec un plafond fixé à 300’000 francs par entreprise et par mois, a indiqué le chef du département valaisan de l’économie Christophe Darbellay jeudi devant la presse.

Une aide à fonds perdu d’au moins 15% de la perte du chiffre d’affaires sur une année d’activité sera également octroyée à des entreprises restées ouvertes et qui ont enregistré durant 12 mois consécutifs un recul de chiffre d’affaires d’au moins 30%. «Nous allons ainsi plus loin que la Confédération qui a fixé le critère d’aide à un recul de 40% du chiffre d’affaires. C’est un effort considérable de l’Etat du Valais», a souligné Christophe Darbellay.

Dès la mi-février

Ces aides à fonds perdu seront disponibles courant avril. Mais si tout va bien, les entreprises qui doivent faire face à des difficultés de trésorerie pourront dès la mi-février avoir recours à un crédit COVID.

Le canton est en effet en train de mettre sur pied un cautionnement de crédit bancaire avec le concours des banques valaisannes. Les établissements d’accord de jouer le jeu accorderont rapidement des crédits cautionnés à taux zéro pouvant s’élever jusqu’à 20% du chiffre d’affaires moyen de 2018 et 2019.

Aucune obligation de remboursement ne sera demandée jusqu’en 2024, sauf pour des entreprises ayant obtenu une aide à fonds perdu. Celle-ci servira à rembourser le prêt bancaire utilisé, indique le canton.

En ce qui concerne les acteurs touristiques qui disposent de crédits LIM ou NPR, ils pourront bénéficier d’un report des amortissements. Ces nouvelles mesures feront l’objet d’une demande de crédit supplémentaire auprès du Grand Conseil valaisan.

Mesures déjà existantes

Pour la première période de fermeture imposée jusqu’au 13 décembre dernier, le canton a reçu 1496 demandes d’aide à fonds perdu (63 encore en traitement, 55 refusées). Pour l’heure, sur les 1378 demandeurs acceptés,1290 ont reçu ou recevront leur argent d’ici au 29 janvier, les autres début février, a précisé le chef du département de l’économie. Au total, le coût des aides accordées pour cette période de fermeture s’élèvera à 14,5 millions de francs.

Pour les fermetures imposées dès le 27 décembre, les critères d’indemnisation ont été adaptés: le canton a augmenté le taux minimal d’indemnisation passant de 15% à 20% et a relevé le montant maximal de l’aide de 100’000 francs à 300’000 francs par entreprise et par mois. Les versements de l’aide pour les établissements concernés débuteront dès la semaine prochaine, sur la base des chiffres d’affaires de janvier et février 2019, précise le canton.

A lire aussi...