Le moral des investisseurs allemands s’améliore encore en mars

AWP

1 minutes de lecture

Le baromètre ZEW ressort à 76,6 points, en hausse de 5,4 points sur un mois, et de plus de 20 points par rapport à décembre.

Le moral des investisseurs a de nouveau progressé en mars en Allemagne, malgré la persistance de sévères restrictions contre le COVID affectant l’économie, selon le baromètre ZEW publié mardi.

Cet indicateur, particulièrement instable, ressort à 76,6 points, en hausse de 5,4 points sur un mois, et de plus de 20 points par rapport à décembre.

Il fait mieux que les prévisions des analystes compilées par le fournisseur de données financières Factset, qui tablaient sur un baromètre à 75 points.

«Les experts des marchés tablent sur une reprise à grande échelle de l’économie allemande (...) Cependant, la grande majorité s’attend également à une nouvelle augmentation de l’inflation et à des taux d’intérêt à long terme plus élevés», note dans un communiqué Achim Wambach, président de l’institut ZEW.

Dans la zone euro, le moral des investisseurs s’améliore de 4,4 points, à 74 points.

L’enquête a été réalisée entre le 08 et le 15 mars alors que l’Allemagne anticipait un redémarrage très progressif des secteurs économiques touchés depuis plusieurs mois par des fermetures pour lutter contre la pandémie.

La composante du baromètre mesurant la situation économique actuelle ressort par conséquent en légère hausse sur un mois, à -61 points (+6,2).

Mais la récente remontée du nombre des infections dans le pays remet en cause ce calendrier d’assouplissements.

«L’optimisme des experts interrogés s’explique aisément: la situation économique est si mauvaise qu’elle ne peut que s’améliorer dans la perspective des six prochains mois», a commenté Jens-Oliver Niklasch, économiste chez LBBW.

«Même le lancement de la campagne de vaccination n’a pas permis jusqu’à présent la normalisation de la vie quotidienne espérée», a-t-il ajouté, soulignant cependant que «dans certains secteurs de l’économie, en particulier dans l’industrie orientée vers l’exportation, les choses semblent à nouveau aller plutôt bien.»

Comme lors du mois de janvier, l’inflation est anticipée en forte hausse tant pour l’Allemagne que pour la zone euro sur les mois à venir.

La montée en puissance des campagnes vaccinales devrait permettre de relancer la consommation de biens et de services, en faisant pression sur les prix.

A lire aussi...