Le logisticien Ceva fixe la date de son IPO au 4 mai

AWP

1 minutes de lecture

Le groupe zougois table sur une capitalisation boursière de 1,5 à 1,8 milliard de francs.

Le logisticien zougois Ceva prévoit de faire son entrée sur SIX Swiss Exchange le 4 mai et vise une capitalisation boursière de 1,5 à 1,8 milliard de francs, hors exercice d’une option de surallocation. La fourchette pour le prix d’émission des quelque 30 millions de titres, d’une valeur nominale de dix centimes chacun, a été fixée entre 27,50 et 52,50 francs pièce, indique l’entreprise vendredi.

Jusqu’à 2,5 millions de titres supplémentaires seront réservés pour l’exercice d’une option de surallocation, pour laquelle un ultime délai de souscription a été agendé au 1er juin, a précisé Ceva par voie de communiqué.

Le transporteur maritime français CMA-CGM s’est d’ores et déjà engagé à injecter entre 380 et 450 millions de francs dans Ceva via des emprunts obligatoirement convertibles, susceptible de lui conférer une participation de 24,99%. L’opération demeure conditionnée à l’introduction réussie en Bourse et inversement.

Le produit de 1,2 milliard escompté de ces transactions doit servir à effacer des dettes et étendre la marge de manoeuvre de la société.

Pour l’heure, les principaux propriétaires de Ceva se composent de fonds d’investissements gérés indirectement par Capital Research and Management, Franklin Advisers et Apollo Global Management, disposant respectivement de 22, 25 et 22%. Une période de blocage de 180 jours à compter du premier jour de négoce a été convenue avec ces actionnaires. La participation propre de Ceva, tout comme celles détenues par ses directeurs et administrateurs, sera gelée pour une période de 360 jours.

Le groupe revient sur sa performance au cours de l’exercice 2017, bouclé sur un chiffre d’affaires de 7 milliards de dollars et un excédent brut d’exploitation (Ebitda) de 280 millions. Ce résultat comprend une contribution de 50% de l’excédent généré par la coentreprise chinoise Anji-Ceva.

La direction vise à moyen terme une croissance d’au minimum 4%, assortie d’une marge Ebitda d’au moins 4%, contre 3,3% actuellement.

Sur les trois premiers mois de l’année, les revenus se sont enrobés de plus de 5% en comparaison annuelle et le gain opérationnel a gagné environ 10 millions de dollars pour atteindre 65 millions. Le conseil d’administration prévoit de procéder pour la première fois à une rémunération de ses actionnaires à l’issue de l’exercice en cours, moyennant le versement d’au moins 40% des gains.

 

Lire sur ce sujet l'article «IPO: foncer… ou attendre!»

A lire aussi...