La livre se reprend en attendant un nouveau vote au Parlement

AWP

1 minutes de lecture

Peu avant 11h, la livre gagnait 0,49% face au billet vert, à 1,2141 dollar, et 0,34% face à la devise européenne, à 90,52 pence pour un euro.

La livre sterling se reprenait mercredi face à l’euro et au dollar, après être tombée la veille à un plus bas depuis trois ans face à la devise américaine et en attendant un nouveau vote au Parlement.

Vers 08H40 GMT (10H40 HEC), la livre gagnait 0,49% face au billet vert, à 1,2141 dollar, et 0,34% face à la devise européenne, à 90,52 pence pour un euro.

La veille, elle était tombée à 1,1959 dollar, un niveau plus vu depuis le crash éclair d’octobre 2016, qui avait envoyé la devise à un plus bas depuis 1985.

Mardi, le chef du gouvernement conservateur a essuyé un cinglant revers à la Chambre des communes, désavoué par une majorité de députés qui ont approuvé une motion leur permettant de prendre le contrôle de l’agenda parlementaire, normalement détenu par le gouvernement.

Grâce à cette motion, les opposants au Premier ministre Boris Johnson pourront présenter mercredi un texte de loi contraignant le Premier ministre à demander à l’Union européenne un nouveau report du Brexit au 31 janvier 2020. Une motion qui a de fortes chances d’être approuvée.

«La suite probable est un report du Brexit et des élections anticipées», a jugé Naeem Aslam, analyste pour Think Markets.

Selon lui, un «report relâcherait la pression sur la livre tandis qu’une élection législative va maintenir la volatilité à un haut niveau».

Certains analystes doutent cependant de la tenue de futures élections, alors que Boris Johnson doit obtenir deux tiers des voix au Parlement.

«Le parti travailliste ne semble pas vouloir prendre le risque» de conforter Boris Johnson, a estimé Hussein Sayed, analyste pour FXTM.

Le gouvernement a dit souhaiter que le scrutin ait lieu à la mi-octobre, en tout cas avant le sommet européen prévu les 17 et 18 octobre à Bruxelles. Mais certains députés redoutent qu’il ne change la date au dernier moment et ne repousse l’élection après le 31 octobre, la date prévue du Brexit, obligeant ainsi à une sortie sans accord.

Par ailleurs, a noté Neil Wilson de Markets.com, «il convient de noter qu’au moins une partie de la hausse de la livre est due à la baisse du dollar suite à la faiblesse de l’indice ISM de l’industrie manufacturière» aux Etats-Unis.

Selon des données publiées mardi, l’activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis s’est contractée en août pour la première fois depuis trois ans.

L’euro, lui, progressait de 0,15% face au billet vert, à 1,0990 dollar.

A lire aussi...