La Chine renforce les prix des métaux industriels

AWP

1 minutes de lecture

Cuivre, plomb, étain, nickel et zinc ont progressé cette semaine. Seul l’aluminium s’est froissé.

Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont profité sur la semaine de données chinoises robustes.

Le cuivre, le plomb, l’étain, le nickel et le zinc ont gagné sur la semaine tandis que l’aluminium a reculé.

Accélération de la production chinoise

Les acteurs du marché ont digéré les données sur l’économie chinoise. La deuxième économie mondiale a vu sa production industrielle gonfler de 7,2% sur un an lors des deux premiers mois de l’année cumulés, a annoncé mercredi le Bureau national des statistiques (BNS).

Il s’agit d’une accélération par rapport à décembre (+6,2%) et par rapport à l’année 2017 dans son ensemble (+6,6%). Surtout, cette hausse ressort très au-delà de la prévision moyenne des analystes sondés par Bloomberg, qui tablaient sur une stabilisation.

«Ces données ont profité aux prix mercredi», ont noté les analystes de UniCredit.

«La croissance de l’investissement dans les infrastructures a en revanche ralenti», a souligné Alastair Munro, courtier chez Marex Spectron.

Par ailleurs, «les marchés attendent avec appréhension la prochaine annonce du président américain Donald Trump sur les taxes d’importation, ce qui sape l’appétit pour le risque», ont commenté les analystes de UniCredit.

«Les taxes pour l’instant mises en place ne devraient pas avoir d’effet direct sur le marché», a commenté Jeff Christian, analyste chez CPM Group, «mais si la situation dégénère en guerre commerciale, cela pourrait faire bouger le marché».

L’aluminium s’affaisse

L’aluminium est tombé jeudi à son plus bas depuis plus de deux mois et demi, à 2’070,50 dollars la tonne.

Les prix du métal avaient été dopé en 2017 par les mesures chinoises pour limiter l’activité des fonderies et diminuer la pollution en hiver.

«Les autorités chinoises ont annoncé qu’elles allaient continuer ces mesures cette année», ont souligné les analystes de UniCredit.

«L’institut de recherche gouvernemental chinois Antaike prévoit un ralentissement de la croissance de la demande», ont pour leur part retenu les analystes de Commerzbank, qui rapportent également que «selon Antaike, la Chine sera autosuffisante en 2018, et dégagera un excédent de l’offre de près de 10 millions de tonnes».

Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 6.968 dollars vendredi à 12h00 GMT, contre 6’838 dollars le vendredi précédent à 10h30 GMT. L’aluminium valait 2’090,50 dollars la tonne, contre 2’102 dollars. Le plomb valait 2’428 dollars la tonne, contre 2’353 dollars. L’étain valait 20’875 dollars la tonne, contre 21’435 dollars. Le nickel valait 13’760 dollars la tonne, contre 13’390 dollars. Le zinc valait 3’276 dollars la tonne, contre 3’215 dollars.

 

A lire aussi...