Les métaux industriels brillent à nouveau

AWP

1 minutes de lecture

L’accès de faiblesse du dollar hisse les prix. Surtout ceux du zinc et du nickel. Sur fond de Nouvel an chinois et donc de marchés fermés chez le plus grand importateur mondial de matières premières.

Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) sont repartis en hausse cette semaine, effaçant leurs pertes de la semaine précédente alors que la baisse du dollar encourageait les achats à bon compte.

Par ailleurs, une partie des investisseurs était absente en raison des festivités du Nouvel an lunaire en Chine. Les marchés sont fermés depuis mercredi chez le plus grand importateur mondial de matières premières.

«Quand la Chine est absente, tout est question de la force du dollar et du marché des actions», a commenté Matt France, analyste chez Marex Spectron, qui souligne que les volumes sont particulièrement faibles.

Les prix des métaux de base sont fixés en dollar, donc la faiblesse du billet vert permet aux investisseurs utilisant d’autres devises d’acheter des métaux à bon compte.

Quant aux marchés d’actions, leur reprise prouve que les investisseurs reprennent de l’appétit pour les actifs plus risqués, dont les métaux de base font partie.

«Dans l’ensemble, vu les gains des prix des métaux de base depuis mi-décembre, nous estimons que ces baisses passagères sont justifiées», à l’image de celles de la semaine dernière, ont commenté les analystes de UniCredit, qui jugent qu’il est normal que le marché commence à se stabiliser.

Le zinc continue de grimper

La tonne de zinc a atteint jeudi 3’595,50 dollars, à son plus haut niveau depuis dix ans et demi. La flambée du zinc, dont le prix a grimpé de près de 150% depuis fin 2015, ne convainc pas les analystes.

«Les prix atteignent des niveaux très élevés quand on les compare au coût de production, ce qui nous rend prudent car la production va logiquement augmenter dans les 12 prochains mois», ont prévenu les analystes de UBS.

«Selon les données du groupe d’étude international du zinc et du plomb, ce sont près de 900’000 tonnes de production annuelles qui devraient être activées en 2018», ont détaillé les analystes de Commerzbank.

«Les réserves du LME continuent de reculer, ce qui continue de nourrir l’appétit des marchés», ont cependant noté les analystes de UniCredit.

Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 7’214,00 dollars vendredi à 12h30 GMT, contre 6’800 dollars le vendredi précédent à 12h35 GMT.

L’aluminium valait 2’181 dollars la tonne, contre 2’142 dollars. Le plomb valait 2’634,50 dollars la tonne, contre 2’517,50 dollars. L’étain valait 21’700 dollars la tonne, contre 21’140 dollars. Le nickel valait 14’000 dollars la tonne, contre 12’955 dollars. Le zinc valait 3’585 dollars la tonne, contre 3’392 dollars.

 

A lire aussi...