Le dollar se renforce face à l’euro avec la flambée du pétrole

AWP

1 minutes de lecture

Vers 21h, l’euro perdait 0,64% face au billet vert, à 1,1002 dollar, après avoir démarré la séance stable.

L’euro baissait face au dollar lundi, le billet vert profitant de son statut de valeur refuge dans un marché inquiet de l’envolée des cours du pétrole après des attaques contre des installations saoudiennes.

Vers 19H00 GMT (21H00 à Paris), l’euro perdait 0,64% face au billet vert, à 1,1002 dollar, après avoir démarré la séance stable.

La monnaie unique revenait ainsi à son niveau de mercredi, avant l’annonce par la Banque centrale européenne de nouvelles mesures accommodantes, mais moins ambitieuses que prévu par les analystes.

Les prix de l’or noir se sont envolés de près de 15% lundi à la suite de deux attaques de drones contre des installations pétrolières en Arabie saoudite pendant le week-end ayant entraîné une réduction de moitié de la production du premier exportateur mondial.

«L’euro, qui était monté au plus haut en deux semaines, est retombé, les incertitudes géopolitiques au Moyen-Orient renforçant l’appétit des investisseurs pour les devises dont l’économie dépend en grande partie des matières premières (le dollar canadien, le rouble, et la couronne norvégienne, NDLR) et pour les valeurs sûres comme le dollar», a déclaré Joe Manimbo, de Western Union

Autres devises réputées sûres, le yen et le franc suisse se renforçaient face à la monnaie unique européenne. L’once d’or s’échangeait, elle, à 1.501,80 dollars, en hausse de 0,89% par rapport à son cours de clôture vendredi.

«Pour l’heure, le mouvement vers les actifs jugés plus sûrs a été modéré, mais il pourrait s’accélérer si les attaques contre les installations pétrolières se poursuivent ou si les Saoudiens ou les Américains répliquent», a avancé M. Manimbo.

Selon Ulrich Leuchtmann, analyste pour Commerzbank, cette réaction «limitée à juste titre» s’explique par le fait que l’envolée pourrait être temporaire, «du moins si la production reprend rapidement».

Pour l’instant, l’incertitude demeure sur le délai avant un retour total à la normale.

Par ailleurs, le cours du dollar devrait être influencé cette semaine par la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui doit annoncer mercredi sa décision concernant ses taux d’intérêt directeurs.

«Il est fort probable que la Fed baisse ses taux pour soutenir l’économie américaine», a estimé M. Manimbo.

Une baisse des taux aux jour le jour rend la devise concernée moins rémunératrice et donc moins attractive pour les cambistes.

A lire aussi...