Légère progression des métaux industriels

AWP

1 minutes de lecture

De solides PMI chinois ont primé sur les tensions commerciales. La hausse du nickel a été plus marquée que celle des autres métaux.

Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) a augmenté au cours de la semaine, les investisseurs dédaignant la remontée des tensions commerciales pour se concentrer sur des PMI chinois robustes.

Le cuivre, l’aluminium, le plomb, l’étain, le nickel et le zinc ont légèrement augmenté au cours de la semaine.

«Les métaux de base ont réagi avec calme aux nouvelles escalades autour du conflit commercial», ont remarqué les analystes de Commerzbank.

Les dirigeants européens ont appelé à rester unis et solidaires pour riposter aux importantes taxes douanières «injustifiables» annoncées par l’administration Trump sur l’acier et l’aluminium en provenance de l’Union européenne.

La Commission européenne, chargée de la politique commerciale des 28 pays membres, a promis des contre-mesures aussitôt que les Américains ont mis leur menace à exécution.

Jusqu’à présent, les prix des métaux avaient été affectés par les annonces sur les tensions commerciales, mais cette fois-ci, même l’aluminium, directement visé par les sanctions américaines, n’a pas réagi.

PMI chinois 

«Les prix ont été soutenus par les données PMI chinoises», ont expliqué les courtiers de Sucden.

L’activité dans les services s’est accélérée en Chine en avril, se ressaisissant après le vif ralentissement de mars, à la faveur d’un rebond des ventes et des recrutements, selon l’indice indépendant Caixin publié vendredi.

L’activité du secteur manufacturier en Chine a poursuivi sa robuste progression en mai, au même rythme qu’au mois précédent, selon l’indicateur indépendant Caixin fondé sur les carnets de commandes, après un baromètre officiel montrant une accélération inattendue.

L’indice des directeurs d’achat (PMI), calculé de façon indépendante par le cabinet IHS Markit et publié par le groupe de médias Caixin, s’est établi à 51,1 le mois dernier, au même niveau qu’en avril, contre 51,0 en mars.

La Chine est le premier importateur de métaux industriels et la santé de son industrie donne une idée des fondamentaux du marché.

Le nickel se démarque 

Dans un marché plutôt calme, la hausse du nickel a été plus marquée que celle des autres métaux, «dans des volumes importants», a souligné Matt France, courtier chez Marex Spectron.

«Pour l’instant, l’offre est abondante, notamment en provenance des Philippines et d’Indonésie, mais il y a peu de projets à plus long terme», ont prévenu les analystes de Bank of America Merrill Lynch.

La demande de nickel pourrait être dopée par la demande des batteries pour véhicules électriques, ont-ils souligné.

«La demande actuelle est déjà robuste, surtout aux Etats-Unis et en Europe», ont complété les analystes de UniCredit.

Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 6.876 dollars vendredi à 14H00 GMT, contre 6.851,52 dollars le vendredi précédent à 14H00 GMT. L’aluminium valait 2.277 dollars la tonne, contre 2.254,50 dollars. Le plomb valait 2.441 dollars la tonne, contre 2.435,50 dollars. L’étain valait 20.685 dollars la tonne, contre 20.280 dollars. Le nickel valait 15.310 dollars la tonne, contre 14.745 dollars. Le zinc valait 3.093,50 dollars la tonne, contre 3.028 dollars.

A lire aussi...